Autoédition : rencontre avec Médiatrice, la fondatrice des éditions Little Africans

30 novembre 2020 0 commentaire

BRISER LES STÉRÉOTYPES. On ne compte plus les livres publiés en autoédition sur le marché francophone. Parmi les jeunes auteurs qui se lancent dans cette aventure, faisons la connaissance de Médiatrice Mujawamariya, une ingénieure chimiste belge qui se passionne pour les livres jeunesse et garde un œil sur la BD...

Médiatrice Mujawamariya est une jeune femme belge d’origine rwandaise âgée de 36 ans qui propose depuis quelques années la collection Little Africans, une série de livres pour enfants mettant en scène des personnages africains, Noirs pour être précis.

Son but ? Écrire des récits dans lesquels les enfants africains peuvent se reconnaitre, tout en proposant un autre regard, d’autres types de représentations aux autres enfants. Nous l’avons rencontrée et celle-ci nous a confié ce qui l’avait encouragée à franchir le pas : « Tout a commencé en 2016, j’ai surpris ma nièce en train de coiffer un pull qu’elle s’était mise sur la tête. Je lui ai demandé ce qu’elle était en train de faire et elle m’a répondu : “J’aimerais bien avoir mes cheveux comme ceux de mes camarades de classe”. En elle, j’ai reconnu la petite fille que j’ai été, qui n’aimait pas ses cheveux crépus. Par la suite, je me suis aperçue que d’autres parents d’origine d’Afrique subsaharienne ont vécu des expériences similaires avec leurs enfants ou ceux de leur entourage. Ceux-ci expriment un certain mal-être par rapport à leurs cheveux crépus. L’écriture de livres pour enfants était donc pour moi d’abord une nécessité, avant de se transformer par la suite en véritable passion ».

Autoédition : rencontre avec Médiatrice, la fondatrice des éditions Little Africans
Médiatrice Mujawamariya
© Little Africans/DR

En dépit de sa méconnaissance du marché de l’édition, elle fonde sa propre structure éditoriale, Little Africans, en apprenant le B.A. BA du métier grâce à des tutos sur internet, nous explique-t-elle : « À l’époque, je ne savais pas trop comment démarcher les maisons d’édition et je ne savais pas non plus si mes projets les intéresseraient ou s’ils seraient capables de vendre ce genre de livres car il n’y a pas beaucoup de personnages noirs dans les ouvrages que je vois sur le marché. Ensuite, je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup d’auteurs qui se lancent dans l’autoédition. Il y a beaucoup de formations en ligne qui vous apprennent comment vous éditer vous-même. Maintenant, il n’est pas exclu qu’à moyen terme je contacte les éditeurs car je suis en train d’étoffer mon catalogue de livres, avec des BD notamment. D’ailleurs, je pense que c’est la meilleure stratégie car j’aurais ainsi beaucoup plus d’expérience à faire valoir et de réalisations à leur présenter ».

Dans un premier temps et dans un souci de rapidité et de simplicité, elle propose des livres de coloriage et par la suite, des récits pour lesquels elle s’associe à des illustrateurs freelance à qui elle soumet ses scénarios. Son premier récit s’intitule La Magie de la Chimie. Il s’agit de la première partie des aventures de Likia et Mosi, deux enfants qui possèdent des supers pouvoirs. Likia adore la chimie et Mosi est féru de nouvelles technologies. Ensemble, les deux amis combattent le maléfique Risilius qui vit dans les hauteurs de leur ville. Son second récit, Fais De Beaux Rêves Kimi, est paru début septembre. Celui-ci raconte les nuits d’une fillette qui rêve d’effectuer différents métiers tout au long de la semaine. Le message est donc que chaque enfant a la possibilité de devenir ce qu’il souhaite lorsqu’il ou elle sera adulte.

Fais De Beaux Rêves Kimi
© Little Africans/DR

Face à l’accusation de communautarisme, celle-ci sourit : « Nous (Africains) avons grandi avec de la littérature qui est aussi “exclusive” en terme de représentations et cela ne nous a pas empêché de nous identifier aux personnages, je pense donc que l’inverse est tout à fait possible. Et puis, je ne veux pas que l’on dise de mes livres qu’ils ne s’adressent uniquement qu’aux enfants noirs et métis. Je pense que mes livres ont leur place dans les bibliothèques de tous les enfants car ils peuvent les éduquer dans l’apprentissage des cultures et des différences. Mes livres s’adressent à tous les enfants, quelle que soit leur couleur de peau ».

Vous l’aurez compris, à travers ses récits, Médiatrice Mujawamariya veut contribuer à casser les stéréotypes et les fausses idées. Chaque enfant, indépendamment de son origine ethnique, son sexe et son genre peut embrasser la carrière de son choix et devenir ce qu’il/elle souhaite une fois adulte.

L’autrice travaille actuellement sur son prochain ouvrage, la suite des aventures de Likia & Mosi, qui est intitulée “L’anniversaire”. Ce nouveau livre sera illustré par Léa Lefoulon.

CMD

On peut obenir les livres Little Africans en contactant directement Médiatrice Mujawamariya aux coordonnées suivantes :
MAIL : info@littleafricans.com

Les aventures de Likia et Mosie T.1 : La Magie de la Chimie
© Little Africans/DR

Voir en ligne : Visitez le site des éditions Little Africans

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?