Intense lobbying pour la Première du film Tintin à Bruxelles

5 avril 2011 9 commentaires Actualité
🛒 Acheter

C’est le quotidien Le Soir qui en parle aujourd’hui dans son cahier culture, la bataille pour obtenir la première mondiale du "Secret de la Licorne" de Steven Spielberg et Peter Jackson est engagée. En concurrence avec plusieurs autres villes européennes, Bruxelles met un maximum d’atouts dans son jeu pour que le film soit dévoilé dans la ville natale d’Hergé. Chose rare en ces temps de crise politique, la plupart des niveaux de pouvoirs belges s’impliquent dans ce qui s’apparente à un intense lobbying. Outre le bureau du tourisme régional, l’Etat fédéral, les trois Régions et la famille royale jouent les ambassadeurs de luxe pour une première mondiale en Belgique. Si le projet est accepté, la Place De Brouckère, au coeur de Bruxelles, serait habillée au couleurs des aventures de Tintin. Après avoir loupé le Musée Hergé (installé à Louvain-la-Neuve), il serait dommage que Bruxelles ne puisse être la première ville à faire un triomphe à la création de son plus célèbre citoyen.

MDS

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • On peut comprendre les raisons de ce lobbying mais, tous ces gens qui s’affairent autour de ce film l’ont-ils au moins vu ? Comment peut-on défendre objectivement ce film, cette oeuvre, sans l’avoir vu, sans la connaître ? Quid si ce film ne rencontre pas les attentes des fans d’Hergé/Tintin ? Qui si ce film est un navet ??

    fd

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oscar le 6 avril 2011 à  02:25 :

      Quid si ce film est un navet ??

      Un film adapté des meilleurs Tintin par le génial Spielberg et le non-moins talentueux Jackson ne peut pas être un navet.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Max le 6 avril 2011 à  09:22 :

        Vous parlez des Spielberg/Jackson responsables des calamiteux Indiana Jones IV/King Kong ?

        De plus, il n’y a AUCUN rapport entre la qualité d’un roman ou d’une bande dessinée et l’intérêt de l’adaptation qui arrive sur l’écran.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Mael R. le 6 avril 2011 à  13:37 :

          C’est un peu facile, on oeut tout aussi bien dire le Spielberg d’Indiana Jones I, E.T., Le soldat Ryan ou Minority report et le Jackson des trois seigneurs des anneaux. Dans le doute, j’attends simplement de voir, ça peut être le pire comme le meilleur, j’ai des doutes sur le fait que ça puisse être anodin. Mais en tous cas ça ne pourra pas être aussi affreux que les Schtroumpfs 3D qui s’annonce absolument ignoble.

          Répondre à ce message

        • Répondu le 6 avril 2011 à  16:35 :

          Formidable le Indiana Jones IV, vous n’"avez aucun goût !

          Répondre à ce message

      • Répondu par tutu le 8 avril 2011 à  09:25 :

        il est des niveaux de notoriété où il devient carrément indécent de parler de la qualité des oeuvres.

        Répondre à ce message

    • Répondu par PPV le 6 avril 2011 à  14:46 :

      on s’en fout si c’est un navet, cela va créer un chouette événement médiatique comme il devrait y en avoir plus à BXL.

      Répondre à ce message

      • Répondu par francois d le 7 avril 2011 à  08:42 :

        bein oui, rappelle-toi LE battage médiatique pour la sortie du dernier Astérix à Bruxelles :
        http://www.actuabd.com/Bruxelles-La-folie-Asterix
        http://www.actuabd.com/+Uderzo-inaugure-une-fresque-Asterix-a-Bruxelles+
        http://www.actuabd.com/Asterix-Le-Ciel-lui-tombe-sur-la-tete-par-Albert-Uderzo-Editions-Albert-Rene
        tout ça pour au final donner un album que personne n’a lu, seulement feuilleté et vite refermé !

        ce qui me chagrine plus est de lire que : ...la plupart des niveaux de pouvoirs belges s’impliquent dans ce qui s’apparente à un intense lobbying. Outre le bureau du tourisme régional, l’Etat fédéral, les trois Régions et la famille royale jouent les ambassadeurs de luxe pour une première mondiale en Belgique.
        alors qu’aucun de ces lobbyistes, sauf erreur de ma part, n’a vu le film en question (il est probablement en post-production). en général on fait du lobbying sur des dossiers qu’on connaît, qu’on maîtrise, dont on connaît les tenants et les aboutissants. or, ici, les pouvoirs publics font du lobbying sur un produit culturel (le film) qu’ils ne connaissent pas !

        fd

        Répondre à ce message

      • Répondu par raleboldeterpanpancucu le 7 avril 2011 à  10:32 :

        après les choux de Bruxelles : le navet de Bruxelles, en somme :o)

        Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD