’’Je suis une boîte, est-ce que vous pouvez m’aimer ?’’

3 octobre 2013 3 commentaires BD d’Asie
🛒 Acheter

Noriko, collégienne, devient une boîte qui contient son cerveau, après un accident de voiture. Le médecin Shinoda, qui s’occupe de l’héroïne, est insensible à ses sentiments. En revanche, réduite à l’état de cerveau, Noriko peut voir et entendre son médecin, et son amour pour ce dernier devient de plus en plus fort.

Noriko est une boîte sans visage. Elle s’exprime donc par sa voix et par son souffle. La dessinatrice Temari Matsumoto traite étonnamment ses expressions sans le dessiner. Elle réussit en effet à rendre visible les sentiments de Noriko par le seul jeu de ses répliques et de son corps avant l’accident (dans ces passages, le visage du personnage est masqué). Elle est une boîte, certes, mais chemin faisant, elle nous paraît bizarrement de plus en plus ’’attachante’’...

Non encore traduit en France (messieurs les éditeurs, vous savez ce qu’il vous reste à faire...), ce manga shôjo réussit le tour de force d’être à la fois un manga standard, conforme aux canons du genre, tout en sortant de façon originale des sentiers battus.

Au Japon, Cubism Love est prépublié dans le magazine B’s-LOG de l’éditeur Enterbrain et le 3e tome est sorti en juin 2013.

Depuis la sortie du premier volume en 2011, cette série a su capter l’attention du public féminin par l’originalité de son propos mais aussi grâce au côté sentimental propre à ce genre.

Matsumoto est connue comme auteure de manga shôjo et yaoï, tandis que que le scénariste Yûri Shibamura était game designer de jeux vidéo avant de commencer à écrire des scénarios de manga.

TU

Cubism Love - Par Temari Matsumoto & Yûri Shibamura - Enterbrain

''Je suis une boîte, est-ce que vous pouvez m'aimer ?''
©Temari Matsumoto/Enterbrain

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
Newsletter ActuaBD