Le merveilleux Tillieux chez Champaka-Bruxelles

27 septembre 2013 5 commentaires
Le merveilleux Tillieux chez Champaka-Bruxelles
La voiture immergée - 1960
(planche 9 - case 2)
Impression aux encres pigmentaires - Papier pur coton Photorag
Hahnemühle 308 g - 80 x 110 cm
Tirage : 4 ex numérotés

Du 27 septembre au 20 octobre, la galerie Champaka Bruxelles propose une exposition-vente centrée sur les personnages de Maurice Tillieux : Gil Jourdan et Marc Jaguar.

Quarante-huit planches originales de Gil Jourdan issues des albums "La voiture immergée", "L’enfer de Xique-xique", "Les moines rouges", "La maison du mystère" et "La rue perdue" seront proposées au public. Dès que dix planches auront trouvé un amateur, la possibilité d’acquérir un de ces chefs d’œuvre du maître prendra fin.

Par ailleurs, huit impressions artistiques de grand format et en couleur accompagneront les planches de Tillieux.

Mais pour ceux qui sont fauchés comme Libellule, on peut toujours aller visiter la galerie gratuitement.

GALERIE CHAMPAKA BRUXELLES 27,

rue Ernest Allard B-1000 Bruxelles

Tel : + 32 2 514 91 52 Fax : + 32 2 346 16 09

sablon@galeriechampaka.com

CMD

Gil Jourdan : La maison du mystère - 1969
Récit complet en 3 planches paru dans « Spirou » n° 1615
Encre de Chine - 40,5 X 51 cm

Voir en ligne : Galerie Champaka Bruxelles

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Le merveilleux Tillieux chez Champaka-Bruxelles
    1er octobre 2013 11:34, par grelots

    Magnifique cette planche....

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 1er octobre 2013 à  13:12 :

      Monsieur Maurice fût l’un des grands artisans de la réussite de l’hebdomadaire Spirou. Sa série y fut sans doute victime du succés des Schtroumpfs, Lucky Luke et autres. Mais plus le temps passe et plus on se rend compte à quel point il a été sous-estimé. Merci à Maghen et à Champaka de leurs efforts !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 1er octobre 2013 à  23:55 :

        Tillieux avait aussi un ton très moderne -et peut-être déconcertant pour ses lecteurs d’alors, je veux dire par là que quand Tillieux écrit ses Gil Jourdan c’est complètement contemporain de la lignée des grands auteurs US du polar hard-boiled de cette époque (Charles Williams, Fredric Brown, etc..) Une approche très réaliste dans les milieux décrits et une vision quelque peu désillusionnée, contrebalancée toutefois par un humour existentialiste ravageur. Je crois que Tillieux devait être assez "mauvais genre" pour les lecteurs de l’époque. Difficile de s’imaginer de nos jours avec nos facilités, mais le parcours intellectuel des Jijé, des Franquin, Morris ou Tillieux qui absorbent le meilleur -et le plus moderne à l’époque !- de la culture américaine pour nous en retranscrire une variation adaptée à notre histoire, notre milieu et notre culture.... c’est un travail de personnes inspirées.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Oncle Francois le 2 octobre 2013 à  13:08 :

          Monsieur Dupuis n’appréciait pas trop son travail, mais il fut content de le récupérer après la chute des Heroic Albums en 1956, dont il était l’auteur le plus apprécié (c’est l’inconvénient des journaux qui proposent principalement un unique récit complet, on peut voir quels numéros se vendent mieux que les autres !). L’histoire des deux premiers Jourdan (Libellule et Popaïne) est quand même très dure,notamment sur la fin où nos deux héros échappent de peu à la combustion. Et que dire de la formidable Voiture immergée ? Toutefois, ami Alex, et pour rebondir sur votre remarque, il me semble que Monsieur Tillieux empruntait beaucoup dans le ton de ses dialogues à des français réputés comme Simonin, Audiard, sans oublier le grand San-Antonio, dont le trio San-A, Béru et Pinaud ressemble (mais il a du être crée avant ?) à celui formé par Gil, Libellule et Crouton ?

          Répondre à ce message

          • Répondu par Alex le 2 octobre 2013 à  22:55 :

            dont le trio San-A, Béru et Pinaud ressemble (mais il a du être crée avant ?) à celui formé par Gil, Libellule et Crouton ?

            C’est intéressant ce rapprochement, je n’y avais pas pensé...

            Répondre à ce message