"Margot la folle", chez Carrément BD

8 décembre 2010 6 commentaires

La collection Carrément BD de Glénat sort du format standard ou l’italienne, pour proposer des titres conçus pour une parution en trente sur trente, bref un carré.

Le dernier-né est Margot la folle de Muriel Blondeau. Avec son graphisme faussement naïf, l’auteure aborde le décor du moyen-âge, ses peurs avec la peste et la précarité, mais aussi ses contes et légendes.

Margot est effectivement un des trois rescapés d’un village ravagé par la terrible maladie. Mais voilà que son mari est emporté par erreur par une flèche tirée par le cavalier de l’apocalypse. Pourtant, Margot est bien décidée à ne laisser personne se mettre sur le chemin qui lui ramènera son mari.

"Margot la folle", chez Carrément BD

Il y a comme un air d’Helvétiques quand on ouvre cet album. Bien entendu, la comparaison ne tiendrait pas face au trait de Pratt, mais Blondeau explore cette même voie du songe pour visiter la culture et le folklore d’une époque et d’un lieu (les Flandres), en particulier ce qui touche à la mort.

Parsemant donc son récit de références diverses (donc le fameux Lambique de Bob & Bobette, une série qui avait également mise en scène Margot, un personnage tiré d’un tableau de Bruegel l’ancien), l’auteure nous plonge dans cette culture médiévale, relevée d’expressions flamandes. Heureusement, pour les non-initiés, un lexique est proposé en face de la première page !

CLD

Lire les premières pages de l’album

Le commander chez Amazon ou à la FNAC

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • "Margot la folle", chez Carrément BD
    9 décembre 2010 10:33, par Max

    « Avec son graphisme faussement naïf »

    Niveau fanzine, vous voulez dire.

    Mais pourquoi toujours trouver une pseudo "spontanéité" dans un dessin qui n’est que simplement "mal fichu" ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fred le 9 décembre 2010 à  11:08 :

      Oui, pourquoi "graphisme faussement naïf" réellement naïf et réellement maladroit.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Monsieur le web lecteur le 9 décembre 2010 à  14:28 :

      Messieurs, avez-vous au moins lu l’album avant d’avancer de tels critiques ?
      Je trouve au contraire que le dessin se prête bien au genre narratif que Blondeau propose. Même si il est clair qu’au premier abord, son style peu désarçonner.

      il est entre autre bizarre de retrouver la chronique d’un album dans les colonnes ‘brèves’ d’actuabd. N’est-ce pas une erreur ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Charles-Louis Detournay le 9 décembre 2010 à  17:25 :

        Pas du tout.

        Nous avons pour philosophie de mettre normalement un album en avant par journée. Ce qui correspond à 10-15% de la production.

        Ne voulant pas écarter certains titres, les brèves nous permettent d’agrandir cette sélection. Ainsi, cela nous permet de parler d’une centaine d’autres albums.

        Bien sûr, j’aurais pu faire plus court, mais cela aurait déforcé l’album selon moi.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 9 décembre 2010 à  22:39 :

          Dans ce cas, pourquoi ne pas parler d’un bon album plutôt que ce truc médiocre ?

          Répondre à ce message

          • Répondu par rantanplan le 11 décembre 2010 à  19:41 :

            Surtout que le dernier bouquin sorti dans cette collection, c’était Vathek de Mallet. Carrément BD a perdu totalement de son intéret depuis.

            Répondre à ce message