Angoulême 2011 : Lapsus révélateur et contrat à la De Mesmaeker ?

21 décembre 2010 0 commentaire

Nous vous signalions hier l’accord signé entre le Festival International de la Bande dessinée et les collectivités locales d’Angoulême et de sa Région.

Une « boulette » a été relevée par le préfet Jacques Millon au moment de sa signature : mis en annexe, le contrat de 10 ans conclu en 2007 entre la société 9e Art + et l’Association du FIBD comportait en titre la mention "Contrat de cession" au lieu de "Contrat de concession".
« Lapsus  » commente Maurice Bontinck de La Charente libre. Lapsus révélateur surtout, qui montre la précipitation dans la signature d’un accord à propos duquel La Charente libre remarque de 9e Art + sort « grand gagnant ».

La société de Franck Bondoux empoche en effet annuellement et pour les trois prochaines années la coquette somme de 2,1 millions d’euros, répartis à concurrence de 542.600 € (+300.000 € d’aides techniques) pour la ville d’Angoulême, 542.600 € pour l’Agglomération du Grand Angoulême, 245.735 € pour le Département, 226.000 € pour l’Etat, 215.245 € pour la Région et 30.000 € pour la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Angoulême.

Bondoux parle d’ « accord historique » et même de « modèle ». Il a en ligne de mire les 40 ans du Festival qui seront célébrés en 2013.

Le quotidien charentais remarque lui aussi que la Cité est la grande absente des négociations et notamment que « Pour la première fois, l’exposition de la Cité ne figure pas dans le programme officiel [du Festival] et sera inaugurée dès le 5 janvier au musée de la BD », soit trois semaines avant la manifestation angoumoisine.

Le maire a beau intimer l’ordre aux deux parties de s’entendre, il est clair que le FIBD n’a pas su jusqu’ici trouver les gestes nécessaires de bonne volonté vis-à-vis de la Cité. Arquebouté sur son « contrat de cession », Bondoux a pour lui un vent favorable.

Mais il se peut très bien que les humiliations répétées faites à la Cité poussent Gilles Ciment et sa tutelle politique à jouer les De Mesmaeker…

DP

Voir en ligne : Source : La Charente libre

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?