Actualité

4e Prix Galons de la BD 2024 : la mémoire récompensée

Par Didier Pasamonik - L’Agence BD le 24 avril 2024                      Lien  
Hier soir ont été remis dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Brienne, le ministère des Armées, les Prix « Galons de la BD ». Des prix remis par le ministère, aux côtés de l’ECPAD et des autres services de l’État, destinées à soutenir le 9e Art et accompagner la création artistique avec des aides à l’écriture, à la documentation ou à la coédition d’œuvres historiques. Cette année, le Grand Prix est remis à « Photographes de guerre, Hans Namuth et Georg Reisner - 1936-1940 », de Raynal Pellicier & Titwane (Ed. Albin Michel), le Prix « Histoire » à « L’Âme au bord des cheveux » de Séra (Ed. Delcourt) et le Prix Jeunesse à « Ginette Kolinka – Récit d’une rescapée d’Auschwitz-Birkenau » d’ Aurore D’Hondt (ED. Des ronds dans l’O). Trois ouvrages où le travail de mémoire joue un rôle capital. Une mention spéciale du jury a été donnée à « L’Art de la guerre » de Jean-Luc Fromental, José-Louis Bocquet et Floc’h (Ed. Blake & Mortimer).

Trois prix sont dotés : le Premier prix récompense à hauteur de 6 000€ une œuvre liée aux armées, au fait militaire et à la défense, tandis que le second prix « Histoire » récompense de 3 000€ un ouvrage traitant d’un conflit où l’armée française a été impliquée. Alors qu’un jury choisi de personnalités de l’armée et de la bande dessinée (dont ActuaBD) élit les deux premiers prix, le « Prix Jeunesse », lui aussi doté de 3000€, est désigné par un jury de collégiens qui choisissent dans les trois titres de la présélection.

C’est Photographes de guerre, Hans Namuth et Georg Reisner - 1936-1940 qui reçoit le 4e Prix Galons de la BD. Cette belle bande dessinée qui raconte l’histoire de deux reporters-photographes de guerre avait déjà recueilli les suffrages du prestigieux Prix France Info de la BD d’actualité et de reportage. Voici ce qu’en disait Kelian Nguyen dans les colonnes d’ActuaBD : « Le dessinateur Titwane s’absout du gaufrier classique avec des cases bénéficiant d’un sobre rehaut à l’aquarelle. Hormis la qualité du trait et de la maitrise de la couleur, ce séquençage fait écho à un enchaînement de souvenirs brumeux se chamboulant dans l’esprit telles de vieilles photos de guerre retrouvées au fond d’une boîte aux souvenirs, et dont on aurait oublié le contexte. »

4e Prix Galons de la BD 2024 : la mémoire récompensée
Le scénariste Raynal Pellicier et le dessinateur Titwane

Le Prix Histoire est dédié à un livre important et magnifique : L’Âme au bord des cheveux, par Séra (Ed. Delcourt). Voici ce que nous en disions sur ActuaBD : « Avec son dessin travaillé à partir de documents photographiques, son texte fourni et ultra-documenté, Séra procède à un fantastique travail de mémoire prenant et passionnant. Un éclairage cru, quasiment clinique, bien dessiné, qui nous aide à prendre conscience d’une histoire qui a souvent été occultée. Un ouvrage indispensable pour comprendre le passé, mais aussi le présent.  »

Le dessinateur et scénariste Séra

Le Prix Jeunesse revient à Ginette Kolinka – Récit d’une rescapée d’Auschwitz-Birkenau d’Aurore D’Hondt (Ed. Des ronds dans l’O). Voici ce qu’en disait ActuaBD : « Ginette Kolinka. Certains d’entre vous l’ont entendue témoigner. Un petit bout de femme, à l’énergie inextinguible, qui raconte de façon implacable ce qu’elle a vécu. L’enfer, et dans son cas, ce n‘est pas un concept, ni une licence poétique. C’est une survivante de la Shoah. Les camps de mise à mort, elle les a vécus, elle y était. Aurore D’Hondt l’a rencontrée alors qu’elle venait faire une intervention en classe. La jeune femme avait 19 ans, soit l’âge où Ginette est partie pour Birkenau... La lycéenne avait été tellement frappée par ce témoignage qu’elle en a fait une bande dessinée que Ginette a encouragée. »

La dessinatrice et scénariste Aurore D’Hondt

Enfin, le jury a décidé d’accorder une « mention spéciale » à L’Art de la guerre de Jean-Luc Fromental, José-Louis Bocquet et Floc’h (Ed. Blake & Mortimer). « Chaque image est belle, expressive, écrivions-nous dans la chronique de l’album sur ActuaBD. La colorimétrie, en particulier, est parfaite. Le scénario, avec son plot bien profilé, est au diapason. Le charme agit : le Blake et Mortimer de Floc’h est à son image : dandy, élégant, cultivé (d’où la référence à Sun Tsu), un peu prétentieux mais charmant. C’est beau comme du Lichtenstein. Hergé aurait adoré. »

Une bonne sélection qui place décidément ce Prix singulier comme une référence pertinente en termes de recommandation de lecture.

Gilles Ciment, président du jury, Aurore D’Hondt, Raynal Pellicier, Titwane, Séra et la secrétaire d’Etat auprès du ministre des Armées chargée des Anciens Combattants et de la Mémoire, madame Patricia Mirallès.

(par Didier Pasamonik - L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Blake et Mortimer Albin Michel Blake et Mortimer Des Ronds dans l’O Delcourt ✏️ Sera ✏️ Floc’h ✏️ Titwane ✏️ Aurore D’Hondt Histoire France 🏆 Prix Galons de la BD 2024 🏆 Galons de la BD
 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Franchement, récompenser une bande dessinée sur Ginette Kolinka (que j’ai rencontrée) faite par des abrutis qui ne font pas la différence entre étoile de David et étoile de sheriff ? Affligeant et surtout insultant... Au secours ! Honteux !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 25 avril à  08:18 :

      Bordel, mais c’est vrai ! Et sur la couverture en plus !
      C’est hallucinant. Et personne ne l’a remarqué avant impression...

      Répondre à ce message

    • Répondu par citation le 25 avril à  08:46 :

      "Et sur cette yellow star,
      Y’a peut-être marqué sheriff ou marshall ou big chief"
      — Gainsbourg

      Répondre à ce message

    • Répondu le 26 avril à  17:43 :

      C’est en effet très étonnant que ni l’éditeur, ni Ginette Kolinka (qui a lu le livre) n’ait relevé cette grossière erreur. Quant à ceux qui l’ont récompensée, ce sont des élèves de 3e de 18 académies. Ils ne se sont pas arrêtés à ça, si toutefois ils l’ont remarqué. Nul doute que le jury, lui, n’aurait pas laissé passer…

      Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Didier Pasamonik - L’Agence BD  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD