Corto Maltese : résolument en noir et blanc

16 juin 2015 5 commentaires

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu passer,

Le Figaro a publié voici quelques jours la première planche du nouvel album du marin dandy Corto Maltese

,en précisant qu’il se déroulait en 1915, juste après la célèbre Ballade de la mer salée.

Entre rêve ou réalité, ce premier extrait semble nous confirmer la présence du personnage de Raspoutine dans l’histoire et nous fait espérer une histoire de fièvre d’or saisie au vol dans des paysages enneigés du grand nord canadien. C’est très beau.

Pour l’occasion, le dessinateur Ruben Pellejero s’est départi harmonieusement de son trait posé et distant pour faire valoir un geste tout aussi calculé mais bien plus jeté et vivant, dans la droite ligne de l’école "latine", pour coller au plus près de celui du maître Pratt. Mais il n’oublie pas de rester lui-même. De belles promesses en perspectives, à n’en pas douter ; tout ça fait très envie.

PA

Corto Maltese : résolument en noir et blanc

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Corto Maltese : résolument en noir et blanc
    16 juin 2015 12:58, par Oncle Francois

    Pour ma part, je trouve cela magnifique.... Peut-etre un poil moins dépouillé que l’original, mais bon cela fait l’affaire !

    Répondre à ce message

  • Magnifique ! Bien meilleur que les derniers albums de Pratt lui-même.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Vincent le 20 juin 2015 à  23:00 :

      Comment peut-on écrire une telle stupidité, d’autant que vous n’avez pas lu l’album. A l’instar des B&M, les nouveaux Cort ne seront que des ersatz puisque sans leur créateur.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 21 juin 2015 à  22:03 :

        Amusant ! Vous critiquez, à juste titre, le précédent intervenant parce qu’il émet un avis sans même avoir lu ni même feuilleté le bouquin, puis vous faites comme lui, dans le sens négatif. Sans avoir plus lu ou feuilleté ce livre qui n’est pas encore sorti. Une grande cohérence de pensée. Bravo.

        Répondre à ce message

      • Répondu le 6 juillet 2015 à  13:40 :

        Il me semble évident que les deux premiers intervenants donnaient leur avis sur la planche présentée, et non sur l’album lui-même.

        Or, cette planche semble, sinon "bien meilleure", du moins beaucoup plus travaillée que celles des derniers "Corto Maltese" de Pratt, qui présentaient, dans une mise en page dite "moule à gaufre" en trois bandes, des très gros plans de profil et des éléments souvent reproduits en de nombreux exemplaires à la photocopieuse.

        Mais sans doute n’est-il pas permis d’émettre des réserves ou des critiques sur le travail de Pratt... Ou d’admirer celui de Pellejero, qui n’est pas le premier venu !

        Répondre à ce message