De la couleur pour sœur Marie-Thérèse

2 décembre 2013 3 commentaires

L’œuvre-phare de Maëster, également auteur de Athanagor Wurlitzer dont nous reparlerons bientôt, est rééditée chez Glénat dans une version colorisée assurée par Ruby.

Tout le monde connaît cette sœur bonne vivante qui prêche la justice divine à coups de directs du droit entre deux canons de rouge et avant son prochain pétard mais toujours dans le respect de Jésus... le jardinier portugais du couvent.

Apparue en 1982 dans la revue Fluide Glacial, elle devient rapidement un personnage emblématique du journal d’umour et bandessinées. Fidèle à sa ligne décalée et libertaire, elle va s’avérer être une des grandes réussites des années 1980.

Malheureusement, cette réédition en couleur perd ce côté provocateur en aplanissant par la colorisation le trait vivant et caricatural de son créateur. On aurait préféré une belle intégrale en noir et blanc. Les puristes crieront au scandale et ils n’auront pas complètement tort.

VG

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

De la couleur pour sœur Marie-Thérèse
La version colorisée.
Maëster et Ruby - Glénat ©



Le noir et blanc original.
Maëster - Fluide Glacial ©

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • En bande dessinée on parle de mise en couleur, pas de "colorisation" (ça c’est bon pour Zorro ou la Vache et le Prisonnier)

    Vu la taille des images qui illustrent votre article, elles ne servent pas à grand chose...

    Répondre à ce message

    • Répondu par J-Jacques le 5 décembre 2013 à  14:38 :

      Si, on voit que les couleurs sont pas jojo et qu’elles desservent le dessin de Master.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Fred le 5 décembre 2013 à  15:51 :

      Si si, en bande dessinée on parle de colorisation, et même de coloriage (voir Yoko Tsuno).

      Répondre à ce message