Elysée République T.3 : Echelon présidentiel - Par Le Gall & Frisco - Casterman

2 juin 2011 1 commentaire

Ce troisième volume est l’avant-dernier du premier cycle d’une série dont l’ambition est de dépeindre les rouages politiques français avec réalisme. Un jeune opposant aux dents longues fait campagne pour la destitution du Président de la République. En parallèle, il tente de mettre en avant son programme de gouvernement. Un séjour officiel aux États-Unis va permettre à chaque camp de jouer son va-tout...

Même si nous n’avons pas lu le précédent opus, le constat du tome 1 reste valide : personnages trop marqués, intrigue pataude, et dans ce quatrième épisode, des dialogues indigestes et convenus.

Entre temps, Quai d’Orsay a montré la voie d’une BD politique éblouissante, sans parler de l’excellent film de Xavier Durringer, la conquête. Certes, ces œuvres s’appuient sur des faits réels, mais l’intention demeure identique.

Élysée République pourra éventuellement intéresser les néophytes (ados principalement) et les amateurs de récits très classiques, au style relativement impersonnel.

Si les auteurs tentent de créer un suspense (l’accusateur devient accusé, les machinations se répondent dans une ronde quasi-mécanique), cette série peine à décoller de son aspect scolaire, trop appliqué et vaguement proche de thèmes en vogue (terrorisme, écologie, pouvoir de la presse...).

DT

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Le tome 1 est plutôt convenu, c’est vrai, mais le tome 2 et le tome 3, je les trouve très bon. Le dessin n’a rien de fantastique mais je trouve le scénario lui tient vraiment la route (Et je ne suis pas un ado).
    On ne peut pas comparer les BD qui reprennent des histoires vraies avec celle-là. C’est impossible, la matière n’est pas la même. Pour une fiction, je trouve qu’ils s’en tirent plus que bien et je n’ai pas trouvé pour l’instant d’équivalents en BD. Il y a bien des incursions politiques de ci de là dans certaines fictions mais pas de ce niveau. Même si je ne suis pas un grand fan des séries réalistes, je pense qu’il est préférable de les aimer pour rentrer dans celle-là. Bon enfin voilà j’ai lu toute l’histoire avec plaisir et pourtant je n’ai pas l’impression d’être un naïf de la politique (le serais-je donc ?), d’où ma surprise !

    Répondre à ce message