En BD aussi, les Dix Petits Nègres disparaissent…

9 septembre 2020 4 commentaires

AUTOCENSURE. Il fallait s’y attendre. Puisque la furie des réseaux sociaux conduit à effacer plutôt qu’expliquer, la nouvelle adaptation du thriller d’Agatha Christie où dix personnages sont éliminés tour à tour sur une île isolée, portera pour titre américanisé et sans danger Ils étaient dix, ainsi que l’œuvre originale en français a été rebaptisée par les éditions du Masque en août 2020.

Signé Callixte aux dessins et Pascal Davoz à l’adaptation, l’album est publié par les éditions Paquet, le 16 septembre, à l’occasion des cent-trente ans de la naissance de l’écrivaine.

En BD aussi, les Dix Petits Nègres disparaissent…

Pour mémoire, il succède à Dix Petits Nègres adapté par François Rivière et Franck Leclercq édité en 1996 par Lefrancq, repris par Emmanuel Proust en 2001(*) et aujourd’hui épuisé. Ils auraient pu être deux, il n’en reste qu’un. Ou plutôt qu’une : la « cancel culture ».

LM

(*) Dans une version précédente de cet article nous écrivions que l’album de Rivière et Leclercq avait été intégré au catalogue des éditions Paquet lors du rachat par celle-ci des éditions EP (anciennement Emmanuel Proust). Il s’agit d’une erreur et nous nous en excusons.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • C’est surtout que la traduction française du titre n’avait rien à voir avec le titre originale. (They’were nine and they are none)

    Répondre à ce message

    • Répondu par marcel le 10 septembre à  13:17 :

      Non, le titre original de 1939 est bien Ten little niggers, c’est le titre américain (sorti en 1940) qui est And then there were none. Et dans les années 1980, l’édition anglaise a pris le titre américain. La traduction française d’origine était donc fidèle a l’original.
      Je resitue juste la chronologie.

      Répondre à ce message

  • Pour mémoire, il succède à Dix Petits Nègres adapté par François Rivière et Franck Leclercq en 2001, édité par Emmanuel Proust

    Pour info, c’est un album d’abord sorti en 1996 chez Lefrancq, Proust ayant repris toute la collection en ajoutant de nouvelles adaptations.

    Répondre à ce message