Geneviève De Gaulle Anthonioz ou l’espoir malgré tout

7 juin 2019 0 commentaire

Si l’histoire a surtout retenu son oncle, le général de Gaulle, la figure de Geneviève de Gaulle Anthonioz mérite d’être connue. Entrée très tôt en résistance, où elle joua un rôle actif, elle fut arrêtée, torturée et déportée à Ravensbrück. L’album, dessiné par Stéphan Agosto sur un scénario de Coline Dupuy et François Vivier, nous décrit avec force et pudeur son séjour dans ce camp de concentration allemand réservée aux femmes, et les conditions inhumaines dans lesquelles elle réussit à survivre avec ses compagnes de misère.

Geneviève De Gaulle Anthonioz ou l'espoir malgré tout

Il fallut à cette femme courageuse quelques années pour se reconstruire après cette violente épreuve. Elle rencontra alors le père Wresinski, le créateur d’ATD, qui lui fit découvrir la situation de ceux qui vivaient dans le dénuement le plus total à quelques kilomètres de Paris. Elle s’engagea alors corps et âme pour faire reconnaître dans leur humanité ces exclus du système.

L’album, publié aux éditions du Rocher, nous fait alors suivre les tentatives de cette combattante pour faire reconnaître par les hommes politiques l’urgence de la situation, et nous retrace son parcours militant, qui s’acheva, en un sens, avec son entrée au Panthéon en 2015.

Ces « veilleurs dans la nuit » nous ont apporté beaucoup et cet album, dont la préface est rédigée par la fille de Geneviève de Gaulle Anthonioz, inscrit ce passé dans le présent et laisse de l’espoir pour demain, malgré tout.

TM

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?