Jutta Harms (Reprodukt-Verlag) est décédée

13 décembre 2019 1 commentaire

C’est une grande éditrice qui vient de nous quitter. Activiste de la bande dessinée en Allemagne, successivement chargée de communication pour Edition Moderne (Zürich), traductrice, éditrice, blogueuse, promotrice de la bande dessinée d’auteurs et soutien de jeunes artistes, critique (notamment pour le Berliner Zeitung) et commissaire d’expositions, héraut de l’association Haus Schwarzenberg qui exploite l’un des derniers bastions de la culture alternative à Berlin-Mitte, Jutta Harms est décédée à l’âge de 57 ans, comme on dit, « d’une longue maladie ».

C’était une figure de la bande dessinée européenne que l’on pouvait croiser aussi bien à Erlangen, le « Angoulême allemand », qu’au festival de la Small Press à Stockholm, à Fumetto en Suisse ou au Festival International d’Angoulême où elle venait quasiment chaque année.

Elle milita ardemment pour la reconnaissance de la bande dessinée en Allemagne comme signataire, en 2013, d’un manifeste pour que l‘État soutienne la bande dessinée en Allemagne. Cela aboutit à une commission d’aide à Berlin puis une autre à Hambourg, critiquées dans la presse allemande à l’époque en raison de leur soutien affiché à la bande dessinée alternative.

Elle anima, jusqu’à son dernier souffle, le site Internet Graphic-Novel.info qui faisait la promotion de ce que la bande dessinée alternative avait de plus remarquable, aussi bien en Allemagne qu’à l’international.

DP

Jutta Harms (Reprodukt-Verlag) est décédée
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Jutta Harms (Reprodukt-Verlag) est décédée
    13 décembre 2019 17:41, par Romain

    Merci beaucoup d’avoir écrit cet article.

    On ne parle pas beaucoup de la BD allemande, à l’international, mais celles et ceux qui s’y connaissent savent à quel point elle est maintenue en vie par quelques rares personnes véritablement passionnées. Jutta Harms était l’une d’entre elles.
    Merci d’en parler et de montrer que son travail a eu des échos jusqu’en France.

    Répondre à ce message