"Le Hobbit" ressort en bande dessinée

13 décembre 2012 4 commentaires

Alors que Le Hobbit de Peter Jackson fait sa sortie mondiale sur le grand écran, c’est en toute logique que Delcourt réédite l’adaptation en bande dessinée qu’en avait tirée Charles Dixon et merveilleusement illustrée par David Wenzel.

Mis-à-part un titre raccourci pour coller à celui du film, les lecteurs de la première heure ne trouveront pas de différence avec la parution précédente, que nous avions saluée dans nos colonnes.

Reste le plaisir de retrouver le monde féérique de Tolkien et de sa Terre du Milieu, avec un graphisme certes moins grandiloquent que les effets spéciaux de Jackson, mais qui correspond bien à l’esprit de l’auteur anglais qui destinait son roman aux enfants.

CLD

Lire notre chronique de l’adaptation du Hobbit

Commander Le Hobbit chez Amazon ou à la FNAC

"Le Hobbit" ressort en bande dessinée
On retrouve une partie des personnages et certains lieux du Seigneur des Anneaux...

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • "Le Hobbit" ressort en bande dessinée
    14 décembre 2012 18:25, par Manu

    merveilleusement illustrée par David Wenzel

    Voilà bien un jugement de valeur totalement subjectif que je ne partage pas. Je trouve le dessin lourd, figé, assez ringard et bien moche.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Muna le 15 décembre 2012 à  10:25 :

      Voilà bien un jugement de valeur totalement subjectif que je ne partage pas. Je trouve le dessin léger, vivant, assez moderne et bien beau.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 15 décembre 2012 à  19:09 :

        Je trouve le dessin léger, vivant, assez moderne

        Léger ? Faut pas exagérer non-plus, et moderne non-plus, ce n’est vaiment pas le terme qui convient.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Muna le 15 décembre 2012 à  21:49 :

          Le terme qui convient pour vous est sans doute subjectif pour quelqu’un d’autre. Disons en d’autres termes que c’est légèrement lourdingue , d’une vivacité mortifère et d’une modernité rétrograde.

          Répondre à ce message