Le Syndicat BD soutient Obion & Le Gouëfflec dans l’affaire « Vilebrequin »

14 juin 2007 3 commentaires

Nous venons de recevoir ce matin le communiqué de presse émis par le Syndicat BD au sujet de l’imposition fautive de Vilebrequin, le dernier album de Obion et de Arnaud Le Gouëfflec, distribué en librairie en dépit de la protestation des auteurs.

On y apprend que les auteurs se réservent de saisir les tribunaux : « dans le but d’obtenir le retrait immédiat des ouvrages défectueux, le temps qu’une réimpression conforme à l’oeuvre originale soit assurée par l’éditeur ».

Le syndicat BD se dit pleinement solidaire des auteurs dans cette affaire qui constitue, selon lui, « une atteinte manifeste à leur droit moral », Il signale qu’il accompagnera au mieux les auteurs dans leurs démarches.

NA


LE COMMUNIQUÉ DU SYNDICAT BD :

Le vendredi 8 juin 2007, le SNAC-Groupement des Auteurs de Bande Dessinée a été informé par le dessinateur Obion et le scénariste Arnaud Le Gouefflec d’un problème concernant l’impression de leur ouvrage « Vilebrequin ». Cet ouvrage devait sortir le 15 juin au sein du label KSTR des éditions Casterman.
Suite à une erreur de mise en page dans le fichier d’impression, l’ensemble du premier tirage de l’ouvrage, soit 8000 exemplaires, a été mal imprimé.

Le souci : un décalage d’une page au début de l’album. C’est à dire que la page 1, au lieu de se trouver logiquement sur une page de droite, se retrouve à gauche, en vis à vis de la page 2. Du coup, les 98 pages du livre sont entièrement décalées. Or il se trouve que tout l’album avait été travaillé justement sur un concept de petites scènes de deux pages jouant sur la symétrie des vis-à-vis. Cette erreur handicapait donc grandement la lecture, la bonne compréhension, la qualité et l’avenir de l’ouvrage.
Informés tardivement de cette malfaçon, alors que l’album était déjà en route pour les librairies, les auteurs ont demandé à Casterman de procéder au retrait des livres de tous les points de vente, ceci en attendant une réédition conforme au récit tel qu’il avait toujours été prévu qu’il serait publié entre les auteurs et leur éditeur Didier Borg.
Devant le refus de l’éditeur de reconnaître le caractère défectueux des ouvrages et d’en informer clairement les libraires, les auteurs se sont donc tournés vers le syndicat pour tenter une médiation, ce qui a été immédiatement mis en oeuvre par nos représentants.
Après trois jours entiers de négociation, et alors que les livres étaient d’ores et déjà présents dans un bon nombre de librairies, le Groupement des Auteurs de Bande Dessinée s’est vu contraint de mettre un terme à cette médiation, Casterman refusant toujours de reconnaître le caractère défectueux de l’album et de répondre favorablement aux demandes des auteurs, portant sur un retrait immédiat des livres et une information très claire à transmettre aux libraires.
En conséquence, les auteurs se réservent dès à présent la possibilité de porter cette affaire devant les tribunaux, dans le but d’obtenir le retrait immédiat des ouvrages défectueux, le temps qu’une réimpression conforme à l’oeuvre originale soit assurée par l’éditeur. Pleinement solidaires des auteurs dans cette affaire constituant une atteinte manifeste à leur droit moral, les représentants du SNAC ont voté à l’unanimité le soutien moral, juridique et financier du syndicat à Obion et Arnaud Le Gouefflec, et entend les accompagner au mieux dans leurs démarches.
Vous trouverez plus d’informations sur cette affaire sur le blog d’Obion, à l’adresse suivante :

http://grmb.free.fr/

Se joignant aux auteurs, le SNAC invite ses adhérents et ses sympathisants à diffuser le plus largement possible cette information.


NA.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :