Le dessinateur israélien Michel Kichka, chevalier des Arts et des Lettres

9 novembre 2011 0 commentaire

C’était hier dans la résidence privée de SE l’ambassadeur de France, M. Christophe Bigot : le dessinateur israélien d’origine belge Michel Kichka a été élevé au rang de Chevalier des Arts et des Lettres par le ministre Frédéric Mitterrand représenté par l’ambassadeur de France.

Le dessinateur israélien Michel Kichka, chevalier des Arts et des Lettres
Michel Kichka et SE l’ambassadeur de France, M. Christophe Bigot, hier soir à Tel Aviv.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Dans son discours, l’ambassadeur a rappelé le parcours de ce citoyen israélien d’origine liégeoise qui avait publié des premiers dessins dans Curiosity Magazine, la revue de Michel Deligne.

Peu de temps après, il part en Israël, étudie à la célèbre académie Bezalel de Jérusalem, devient dessinateur de presse et professeur dans la même académie. La plupart des grands noms de la BD israélienne d’aujourd’hui : Uri Fink, David Polonsky, Rutu Modan et le groupe Actus Tragicus, les frères Hanuca… ont été ses élèves. Souvent, il leur a fait faire le chemin d’Angoulême, ouvrant en classe des albums de Moebius, de Tardi ou de L’Association.

Cet héritier proclamé de Gotlib et de Morris, dont on peut voir régulièrement les dessins sur TV5, dans Le Monde ou dans Courrier international, est également l’un des membres les plus éminents de Cartooning For Peace, ce groupe de dessinateurs internationaux dont Plantu est le chef de file et qui a obtenu le soutien de l’ONU avec Kofi Annan.

Fils de rescapé de la Shoah (son père a fait 11 camps), Michel Kichka s’apprête à raconter son expérience dans un album qui paraîtra chez Dargaud en 2012.

C’est l’un des plus brillants caricaturistes et l’un des plus fins observateurs de la politique internationale, en plus d’un personnage charismatique qui fait beaucoup pour le rayonnement de la bande dessinée dans son pays et ailleurs.

DP

Un album de Kichka publié en français

Le Blog de Michel Kichka

Le commentaire de Michel Kichka en soutien à Charlie Hebdo
(C) Kichka

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?