Pionniers américains du comic-strip (et du comic book) entre 1890 et 1950

4 novembre 2012 1 commentaire Actualité
🛒 Acheter

Entre Japan Expo Belgium et les expositions du Centre Belge de la BD, nous vous parlons beaucoup de la Belgique ces temps-ci.

Nous en avons une occasion encore, et c’est à propos des auteurs... américains.

Il y a en ce moment, et jusqu’en février 2013, à la Maison de la Bande Dessinée, une exposition exceptionnelle par son contenu et qui réunit les plus grands noms du comic strip américain de la fin du XIXe et du début du XXe Siècle.

L’originalité de cet ensemble est que toutes les pièces qui nous sont montrées proviennent de collections particulières. Et certaines coupent le souffle.

D’abord par la rareté des documents : Cela commence par Frederik Burr Opper (1857-1937) dont on voit une page dessinée dans les années 1890 pour Puck. Tout l’art des caricaturistes européens s’y retrouve, héritier de l’académisme et de la peinture d’histoire et qui trouve dans le comic strip une verve satirique inouïe, Jimmy Swinnerton (1875-1974) dans une éblouissante Sunday Page de 1902, Mister Jack, où l’indication couleur pour les chromistes est mise dans une case au milieu de la page...

Puis arrivent les grands maîtres : Richard Outcault (1863-1928), le créateur du Yellow Kid dont on voit les incroyables pages de Buster Brown, Rudolf Dirks (1877-1968) le dessinateur de Katzenjammer Kids, Winsor McCay (1869-1934) et son indépassable Little Nemo dont le trait silhouetté laisse aux chromistes tout l’espace pour la couleur, mais aussi avec quelques pages de Dream of the Rarebit Fiend. Une demi-douzaine d’originaux de cet artiste sont ici rassemblés. Exceptionnel !

George Herriman (1880-1944) et sa Krazy Kat ont aussi droit à une jolie collection de documents, Martin Branner (1888-1970) et son élégante Winnie Winkle,...

Pionniers américains du comic-strip (et du comic book) entre 1890 et 1950
La Maison de la BD présente des planches originales exceptionnelles de "Little Nemo" de Winsor McCay...
... de Dick Tracy par Chester Gould,...

Il y a aussi Bud Fisher (1885-1954) et son Mutt & Jeff drolissime, Clifford McBride (1901-1951) dont le chien Napoleon a tant influencé Albert Uderzo, Chick Young (1901-1973) et son inoubliable Blondie, miroirs des mœurs américaines du 20e Siècle.

Les vrais grands modernes parmi lesquels Chester Gould (1900-1985), le créateur de Dick Tracy, premier grand succès du polar dans la BD, Phil Davis (1906-1964) avec Mandrake, dont l’élégance de l’encrage est remarquable, Cliff Sterrett (1883-1964) de Polly and her Pals à la mise à l’encre vive et syncopée, libre comme le jazz, Clarence Gray (1902-1957), le dessinateur de Brick Bradford avec ses vaisseaux spatiaux en forme de sèche-cheveux, les hiératiques Tarzan et Prince Valiant de Hal Foster (1892-1982), l’impérial Alex Raymond (1909-1956) de Flash Gordon, de Jungle Jim, de X9 et de Rip Kirby, le maître du noir et blanc Milton Caniff (1907-1988) avec son Terry & The Pirates et son inégalé Steve Canyon qui influença aussi bien Pratt que Hubinon...

Tous ces maîtres ont sans conteste forgé une grammaire nouvelle. Mais cette expo intitulée, Les Pionniers de la bande dessinée américaine, a la bonne idée de conclure sa centaine de planches sur Will Eisner (1907-2005), chaînon manquant entre les artistes des grands journaux et ces pulps appelés à un grand avenir que sont les Comic Books.

... de Steve Canyon par Milton Caniff.

Sorte de synthèse de tous les apports de ses prédécesseurs, Eisner nous donne à voir des planches à la composition impeccable, l’intelligence de sa narration se distingue par son incroyable modernité alors qu’elles datent des années 1940 à 1950. Une bonne part de la bande dessinée américaine contemporaine, mais aussi européenne, est dans ce creuset.

DP

Les Pionniers de la bande dessinée américaine

La Maison de la Bande Dessinée

Boulevard de l’Impératrice 1 - 1000 Bruxelles

Renseignements : info@jije.org (informations générales)

Du mardi au dimanche inclus, de 10h à 18h sans interruption.

Le Spirit de Will Eisner ferme la marche
Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • mine de rien, cette maison de la bd m’etonne de plus en plus par les tresors deterres dans les collections privees. deja l’annee passee ils avaient mis la barre tres tres haut avec les maitres de la bd !! cette fois-ci, dans un autre registre, on pourrait presque dire les maitres de la bd americaine, tellement la qualite des pieces est au rendez-vous !
    en tous cas, bravo a la maison de la bd.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD