Ralph Azham T.4 : Un caillou enterré n’apprend jamais rien - Par Lewis Trondheim - Dupuis

24 décembre 2012 16 commentaires

Trondheim voit loin pour son Ralph. Et le début du second cycle commence à la page 143. Une preuve de continuité qui allie logique et loufoquerie, tout à fait dans l’ambiance dominante.

Rose, la sœur de notre héros bleuté, a retrouvé la mémoire. La ville d’Astolia est derrière lui, mais Malek usurpe toujours le trône et menace Ralph et ses proches. Pour lui, une seule solution : l’alliance avec Vom Syrus, pourtant garanti "pur méchant". En route à présent pour Octania...

Lewis Trondheim s’amuse comme un fou, et parfois même sans ses lecteurs. On se perd, on se raccroche, on reprend, on sourit, on soupire... La patte de l’auteur n’a pas changé. Le rythme, lui, ne faiblit pas, et on peut accorder une mention spéciale au duo de détrousseurs maladroits qui offrent de bonnes tranches de rigolade.

DT

Ralph Azham T.4 : Un caillou enterré n'apprend jamais rien - Par Lewis Trondheim - Dupuis
Ralph Azham par Trondheim © Dupuis 2012

Commander ce livre sur Amazon.fr ou sur fnac.com

lire les chroniques :
- des tomes 2 et 3
- du tome 1

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
16 Messages :
  • Ce se lit, c’est sûr, mais ça fait reboot de Donjon, la fraicheur en moins donc.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 26 décembre 2012 à  11:10 :

      Un peu vrai, pas mal mais pas génial. L’ami Tronc d’arbre en mode automatique.... on est loin de la complémentarité qui avait lieu dans Donjon, grâce au ping-pong scénaristique avec son ami Sfar.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 26 décembre 2012 à  11:48 :

        J’ai eu un mal fou à lire cet album. Confus, trop improvisé, personnages pas attachants, violence gratuite pour cacher le manque de suspense. Quête banale lorsqu’on en retire tous les artifices. La surprise est une solution de facilité pour un scénariste. Le suspense est tout le contraire. C’est un album pour grands ados fans et en manque de Donjon avec un dessin qui n’évolue pas et qui ne pourra jamais être inventif. Trondheim est à sec, comme son ami Sfar (Tokyo, quel Tchernobyl !). Ils sont effectivement en pilotage automatique depuis un bon bout de temps et ils manquent de carburant. Ils devraient trouver rapidement une zone pour se poser, prendre leur temps et se ressourcer. Ou alors, ils continuent à l’aveugle et se prendront la cordillère des Andes dans la tronche, Damned !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 26 décembre 2012 à  19:19 :

          Ils devraient trouver rapidement une zone pour se poser, prendre leur temps et se ressourcer.

          Mais c’est un métier, si on ne travaille pas, on ne gagne pas d’argent, et il faut bien vivre et faire vivre sa famille.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 27 décembre 2012 à  14:59 :

            Trondheim est Sfar ne sont pas dans une situation financière précaire non plus. Ils peuvent s’offrir le luxe de prendre le temps nécessaire avant de nous offrir un nouvel album pas bâclé et consistant.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Em le 27 décembre 2012 à  19:36 :

              Trondheim est Sfar ne sont pas dans une situation financière précaire

              Qu’en savez-vous ? Vous ne connaissez pas leur train de vie, ni le montant de leurs droits d’auteurs.

              Répondre à ce message

              • Répondu par chris64 le 28 décembre 2012 à  11:43 :

                Cette discussion est inutile ! La BD est un commerce, on aime on achète, on aime pas on n’achète pas. Les auteurs, eux, créent. Simple, pourquoi chercher à installer une polémique aussi peu subtile et sans grand intérêt ?

                Répondre à ce message

              • Répondu le 29 décembre 2012 à  01:14 :

                Bah il suffit peut-être de jeter un oeil sur leurs blogs, sur divers reportages et aussi en n’oubliant pas le nombres d’albums que ceux-ci ont réalisé, pour se rendre compte que nous n’avons pas affaire à des auteurs de BD dans la précarité (comme c’est beaucoup le cas ailleurs...).
                Entre Trondheim qui est devenu au fil des ans, une incarnation du guide du routard, et Sfar, le dandy,que l’on voit partout : ciné, TV,presses...
                Je pense qu’il serait bien à un moment de se poser pour arrêter de se rouler dans la facilité et le fond de commerce.

                Répondre à ce message

                • Répondu par Moulinot le 29 décembre 2012 à  04:09 :

                  C’est moche cette attitude : on conchie ceux qui ne s’en sortent pas et on exécre ceux qui s’en sortent.

                  Répondre à ce message

                  • Répondu le 29 décembre 2012 à  10:13 :

                    On les sait capables de mieux et finalement, ils se laissent aller à la facilité. Du coup, le plus important de leur carrière semble derrière eux. Quel intérêt de publier autant de livres approximatifs ?

                    Répondre à ce message

                    • Répondu par JF le 29 décembre 2012 à  23:27 :

                      Cette série serait mieux si elle était dessinée par Erik Arnoux (qui vient de faire Poker face chez Jungle), il a 35 ans de carrière et il dessine bien mieux que Trondheim.

                      Répondre à ce message

                      • Répondu par Aussie le 2 janvier 2013 à  07:55 :

                        Elle serait mieux dessinée par Guardino et scénarisée par VanHamme

                        Répondre à ce message

  • Trondheim fait un peu toujours la même chose, en ça c’est le digne succésseur de Tibet, je lui souhaite d’ailleurs la même longévité.

    Répondre à ce message

  • J’adore cette série, elle est géniale, et au moins on attend pas 2 ans pour avoir la suite, l’auteur respecte son public, ça change.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 30 décembre 2012 à  16:06 :

      Un album tous les 6 mois avec le Spirou de mon gamin en relai, j’avoue que j’y prend goût...

      Répondre à ce message

  • Il faudra dire à Lewis Trondheim qu’un caillou déterré n’apprend jamais rien non-plus.

    Répondre à ce message