Sarbacane passe sous la bannière de Flammarion

6 juillet 2020 0 commentaire

CONCENTRATION. Après 17 ans d’indépendance, le label Sarbacane passe sous la houlette du groupe MagriGall (Gallimard) et la bannière Flammarion. Jusqu’ici actionnaire minoritaire, le groupe d’Antoine Gallimard prend le contrôle de la maison, mais son fondateur Frédéric Lavabre en demeure le directeur éditorial et le directeur de la création aux côtés d’Emmanuelle Beucque, directrice éditoriale albums et de Tibo Bérard, éditeur du département romans.

Est-ce l’effet de la crise sanitaire qui a fragilisé les structures moyennes au détriment des petites structures indépendantes et des grands groupes à l’assise financière solide ? C’est possible : prudence est mère de sûreté. Mais il y a toujours un moment où un éditeur doit passer à une « vitesse supérieure » quitte à s’adosser à un groupe plus puissant pour se donner les moyens de son ambition. Il rejoint dans le groupe Madrigall (Gallimard), les labels Casterman, Futuropolis, Gallimard BD, et Denoël Graphic, éditeurs majeurs du 9e art.

Sarbacane passe sous la bannière de Flammarion
Frédéric Lavabre en mars 2019.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Toujours est-il que Sarbacanne s’est imposé ces dernières années comme un éditeur incontournable du secteur jeunesse et en particulier de la bande dessinée où, en 200 titres, il a pu marquer le marché de sa singularité avec des autrices et des auteurs comme Catherine Meurisse, Alex W. Inker, Marion Montaigne, Frantz Duchazeau, Joe Todd-Stanton, Lucas Harari, Emmanuel Moynot, Max de radiguès, Hugo Piette, Lomig, Arnaud Floc’h, Julien Lambert, Iwan Lépingle, Armelle Modéré, Davide Cali, Fabien Grolleau, Takashi Murakami ou Greg Shaw, parmi d’autres.

Une page se tourne, certes, mais l’histoire continue.

DP

"Un travail comme un autre", le dernier album d’Alex W. Inker paru en mai 2020.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?