Roselyne Bachelot, une ministre de la culture fan de BD

7 juillet 2020 2 commentaires

FAN. En 2008, notre consœur Monique Younès (RTL) recevait Roselyne Bachelot alors qu’elle faisait une escapade au Festival de la BD d’Angoulême en tant que Ministre de la santé, des sports et de la jeunesse du président Sarkozy. Elle la décrit comme « fan et collectionneuse de BD ». La voici Ministre de la Culture du président Macron.

Ce n’est pas une erreur de casting. La nouvelle ministre connaît bien le milieu de la culture. Elle a coécrit un ouvrage sur Verdi avec le baryton Jean-Philippe Lafont, qu’elle présenta à Emmanuel Macron lorsque celui-ci aura besoin d’un coach vocal. Ces dernières années, elle a beaucoup frayé dans les milieux de la télévision et de la radio.

Roselyne Bachelot, une ministre de la culture fan de BD

Il faudra bien ce docteur en pharmacie, major de sa promotion, féministe et favorable au mariage pour tous, contre l’opinion de sa famille politique, pour reconstruire un milieu de la culture sinistré par la crise sanitaire. Dans le domaine du livre, elle devra réconcilier les auteurs-artistes avec les éditeurs alors que ceux-ci sont montés sur leurs ergots respectifs. Bon courage, madame la ministre !

DP

Roselyne Bachelot
Phto DR. Capture d’écran Twitter.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • ouf ! sauvé voici le docteur.
    Un petit somnifère pour les deux prochaines années avant la présidentiel et ce n’est pas parce que je vais au supermarché faire mes courses que je suis un expert en grande distribution. Une fois de plus que la communication.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 8 juillet à  07:02 :

      Il n’y a pas si longtemps, elle déclamait sur tous les plateaux que son retour en politique était aussi incongru qu’impossible, sans compter ses saillies contre un gouvernement qu’au final elle vient d’intégrer. Les personnes qui mangent à tous les râteliers, ne règle jamais les problèmes... je suis fan de mécanique, ce n’est pas pour cela que je vais régler la crise qui frappe l’automobile. Il ne faut pas oublier que le secteur du livre et régit par des grands groupes qui n’ont certainement pas l’intention de négocier avec les auteurs. Les dernières convocations de Roselyne devant une commission suite à sa gestion des stocks de masques, ne préparent pas des lendemains qui chantent pour la BD.

      Répondre à ce message