Tout nouveau, tout différent... Le visage de l’univers Marvel change ces prochains mois.

7 juin 2015 3 commentaires

Le crossover Secret Wars de Jonathan Hickman n’est pas encore terminé aux États-Unis que l’éditeur Marvel communique déjà massivement sur le nouveau point d’entrée à venir dans son univers : All-New All-Different Marvel.

Comme le nom de ce nouveau point d’entrée l’indique, l’éditeur prévoit, une nouvelle fois, de relancer au numéro 1 toutes ses revues afin d’accompagner tous les changements majeurs dans l’univers Marvel induits par Secret Wars (notamment celui où toutes les réalités Marvel entrent en collision pour ne plus former qu’un seul et même monde). Toutes les séries effectueront aussi un bond dans le temps de huit mois, permettant aux nouveaux lecteurs et aux aficionados d’être sur un pied d’égalité quant à la compréhension du nouvel univers (le but du jeu étant d’amener les lecteurs assidus à se demander qu’est-ce qui a bien pu se passer durant ces huit mois manquants dans le scénario entre la fin de Secret Wars et le début des nouvelles séries).

Tout nouveau, tout différent... Le visage de l'univers Marvel change ces prochains mois.
© Marvel

Le premier teaser proposé par Marvel sur ce All-New All-Different Marvel a fait jaser sur les internets. On y retrouve notamment Iron Man dans une nouvelle armure (confirmé comme étant Tony Stark), un Steve Rogers toujours aussi âgé après l’œuvre de Rick Remender, Captain America toujours campé par Sam Wilson (l’ancien Faucon), Peter Parker et Miles Morales qui nous jouent un remake longue durée de Spider-Men de Brian Michael Bendis et Sara Pichelli, l’agent Coulson échappé des films Marvel Studios qui s’installe durablement dans le paysage et de quoi rassurer les amateurs respectifs, la mise en avant de Thor au féminin de Jason Aaron et la nouvelle Ms. Marvel de G. Willow Wilson.

À la vue de ce teaser, nombreux ont été les fans à se demander où avaient bien pu passer les X-Men et les Quatre Fantastiques. Marvel aurait-il le projet de les mettre au placard pour ne pas faire la promotion gratuite des futurs films de la 20th Century FOX ? Marvel a très vite essayé d’éteindre l’incendie en dégainant un second teaser.

© Marvel

On y retrouve notamment une grosse surprise : X-23 (Laura Kinney), le clone au féminin de Wolverine, a semble t-il repris le costume laissé par Logan récemment décédé (à lire en parution française ce mois-ci en kiosque) ! Un choix qui tombe de sens au regard du parcours du personnage depuis sa création dans les années 2000 et qui peut laisser présager de bonnes choses (la série X-23 de la scénariste Marjorie Liu était une très belle réussite ces dernières années, par exemple). Après, ne doutons pas que Marvel décide dans un futur plus ou moins proche de ressortir le célèbre mutant canadien de ses cartons mais profitons tout de même de ce choix tant qu’il est effectif.

Quoique, Wolverine n’est jamais si loin que ça car Marvel semble dégainer un Old Man Logan tel que présenté il y a quelques années par Mark Millar, la barbe et la queue de cheval en moins. Un tuteur alternatif pour la jeune Laura ?

Remarquons aussi Daredevil qui change de costume (pour se rapprocher de celui de la série diffusée sur Netflix ?), Docteur Strange qui récupère une hache dans son attirail et la Chose qui semble avoir retrouvé du travail après l’arrêt de sa série... chez les Gardiens de la Galaxie ?!

All-New All-Different Marvel semble aussi jouer à nouveau au jeu des chaises musicales à la tête des principales séries. Ainsi, Marvel a annoncé quelle équipe créative prendrait la tête de la série Invincible Iron Man.

© Marvel

Après avoir longtemps guidé ses aventures au sein des Avengers, Brian Michael Bendis retrouve donc le play-boy en armure en compagnie du dessinateur David Marquez, qui a par ailleurs dessiné les deux teasers présentés précédemment. Le départ annoncé de Bendis de l’univers des X-Men devait donc finalement lui permettre de rejoindre Iron Man. On continuera donc d’attendre avec impatience qui Marvel va bien pouvoir envoyer pour s’occuper des mutants...

Dans tous les cas, rendez-vous dans quelques mois pour découvrir les surprises que réserve ce nouveau point de départ chez Marvel, en espérant qu’il comportera des références solides et agréables à suivre comme ont pu proposer Marvel NOW (Thor, Uncanny Avengers, Hawkeye) ou All-New Marvel NOW (Ms. Marvel) ces dernières années.

RL

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • tout nouveau, tout différent, sans doute amélioré grâce à quelques savantes formules marketing : un scénariste-vedette change de série best-seller ; quelques changements de costumes en lorgnant du coté des séries télé ; la relative mise à l’écart des persos que Marvel avait cédé pour une bouchée de pain à la Fox, au temps où elle frolait le dépôt de bilan ; Sam Wilson qui endosse le costume de Cap, alors qu’il était déjà son side-kick adulte il y a quarante-cinq ans, la promotion a été longue ! Et la fille de Wolverine qui remplace son père, sans doute pour plaire au public féminin et aux amateurs de jolies silhouettes. Je n’ose imaginer combien il y aura de variant covers pour plumer tous les collectionneurs !!

    Une chose est sûre, depuis que les super-héros sont rentables grâce au cinéma et aux droits dérivés, on a une politique marketing digne de celle des grands fabricants de lessive !!

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sirtaky le 12 juin 2015 à  00:53 :

      Oh allez, avouez, vous aimiez bien chercher ce petit jouet dans le paquet de lessive ! ;-)
      Blague à part, perso, je n’y comprends plus rien avec tous ces reboots dans tous les sens !

      Répondre à ce message

      • Répondu par MD le 14 juin 2015 à  18:39 :

        On peut ne plus rien y comprendre et aussi ne plus rien avoir envie d’acheter chez Marvel.

        Quand Stan Lee écrivait une dizaine de titres par mois (parfois, il est vrai avec des dessinateurs très imaginatifs, à l’aise dans la création de nouveaux personnages ou de storylines intéressantes), son apport ne se résumait pas à élaborer des dialogues astucieux qui donnait à l’ensemble des séries une uniformité de ton. Il y avait aussi une vraie continuité temporelle : si un évènement marquant avait lieu dans un comics, il pouvait y avoir des répercussions dans les autres titres du mois. L’univers super-héroïque de Marvel s’est développé en gros de 1961 à 1970, son succès commercial et le changement de diffuseur ont permis de multiplier les séries. Il était toujours possible en cas de besoin de rééditer l’origine des débuts ou un épisode du passé, cela permettait aux nouveaux lecteurs de prendre le train en marche.

        Maintenant, il n’y a plus de vision à long terme. Les nouvelles séries, reboot et cie se succèdent sans arret. Y a t’il encore un capitaine sur le navire ?

        Répondre à ce message