Un guide à l’usage des dessinateurs de presse

17 janvier 2020 1 commentaire

DESSIN DE PRESSE. On ne le répétera jamais assez : la liberté de la presse est un combat. Et dans cette lutte, le dessin de presse occupe une place à part. Du fait de la puissance de leur création, les dessinateurs de presse sont trop souvent des cibles pour ceux qu’ils caricaturent. De leur propre gouvernement jusqu’aux groupes terroristes, les cartoonistes se font des ennemis puissants, face auxquels il est difficile de se défendre.

C’est pour remédier à cette situation que l’Union européenne et le site Cartooning for peace ont mis en ligne le Guide pratique pour la protection des dessinateur.rice.s de presse, un ouvrage gratuit en ligne exposant aux dessinateurs les solutions à leur disposition pour se prémunir des risques, et répondre aux menaces qui leur seraient adressées, d’où qu’elles viennent.

Ponctué de conseils, de témoignages et de liens utiles, il constitue un outil précieux pour les artistes, espérons qu’un maximum d’entre eux y auront accès.

JBDP

Un guide à l'usage des dessinateurs de presse

En médaillon : © Cartooning for peace.

Voir en ligne : Le site de l’organisme, sur lequel vous pourrez retrouver le Guide.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Un guide à l’usage des dessinateurs de presse
    29 janvier 11:32, par Zébra

    Jean-Paul Sartre a dit : "Les couvreurs prennent plus de risque que les intellectuels."
    - L’idée que le métier de dessinateur de presse est un métier particulièrement dangereux me semble relever de la propagande.
    Ce que l’on cherche surtout à travers l’affaire "Charlie-Hebdo" (caricaturistes sous protection policière, inefficace mais protection policière quand même), c’est à redorer le blason d’une presse qui a perdu tout crédit au cours des cinquante dernières années. Un comble puisque "Hara-Kiri"/"Charlie-Hebdo" est conçu au départ pour critiquer la servilité de la presse française.

    Répondre à ce message