Angoulême 2007 : 24 planches de BD réalisées en 24h

23 janvier 2007 3 commentaires

Une des premières animations de la 34ème édition du Festival International de la bande dessinée d’Angoulême démarre dans quelques heures. Proposées par Lewis Trondheim, les 24 h de la bande dessinée débuteront le mardi 23 janvier à 15 heures à La Maison des Auteurs d’Angoulême. Les auteurs volontaires doivent réaliser 24 planches de bande dessinée en 24 h… [1]
Les planches seront mises en ligne au fur et à mesure de leur réalisation et consultables sur http://www.24hdelabandedessinee.com/

LB

[11 page de couverture. 22 pages de bande dessinée et 1 page de 4e de couverture.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Angoulême 2007 : 24 planches de BD réalisées en 24h
    23 janvier 2007 12:42, par Maëster

    A l’heure où certains éditeurs recherchent des auteurs, ou plutôt des exécutants capables de "pondre" l’adaptation en BD de concepts issus de la télé et ce dans des délais de plus en plus courts (2 mois pour un album, et pour un tarif forfaitaire qui ferait hurler les syndicats... s’il y avait des syndicats), voilà une initiative que ces marchands ne manqueront pas de suivre avec un oeil gourmand...
    Ce "happening", pour sympathique et spectaculaire qu’il soit, risque fort d’entériner l’idée que "la BD, c’est facile, ça se fait en deux coups de crayon". Déjà que la dédicace donne déjà au public non informé cette impression...

    Voir en ligne : A bas les cadences infernales !

    Répondre à ce message

    • Répondu par rené le 23 janvier 2007 à  16:12 :

      excellent commentaire, il faudra voir le résultat final. celui-ci va peut-être montrer que qualité ne va pas toujours avec rapidité.
      faut voir ça comme une animation parmi d’autres, entre les matchs d’impro et les expos, sans plus, je pense.

      Répondre à ce message

  • Angoulême 2007 : 24 planches de BD réalisées en 24h
    24 janvier 2007 10:50, par asacem

    Il s’agit plus d’un défi personnel ponctuel que d’une pratique qui peut être entérinée. C’est un "exercice de style" si l’on veut, qui peut imaginer un tel rendement sur le long terme ? On tuerait les auteurs au travail, et donc la poule aux oeufs d’or. Quoiqu’il en soit cela n’excuse pas les rendements actuellement exigés (effet pervers de la fameuse collection 32, bonne idée sur le papier mais quid des conditions de réalisation ?). Quant à moi je ne vois pas de lien de causalité entre l’un (les 24 heures de la BD) et l’autre (les rendements exigés).

    Le 24HCD (24 Hour Comics Day) est un évènement qui a déjà plusieurs années aux Etats-Unis (à l’initiative de Scott Mc Cloud dans les années 90) et dans le monde entier. Le premier 24HCD a d’ailleurs eu lieu en France à Dijon en 2005, sur l’initiative de Kenn Sebesta. Rendons à César...

    http://www.24hourcomics.com/ (lien anglophone)

    Répondre à ce message