Angoulême 2022 : Roselyne Bachelot prescrit... "Bug" de Bilal

Casterman ✏️ Enki Bilal France 🛒 Acheter

VISITE MINISTÉRIELLE. En cette période électorale, c’est toujours un peu délicat pour l’exécutif d’aller se montrer dans des manifestations publiques. Mais dans le domaine de la culture, et de la BD en particulier, Angoulême est incontournable. Roselyne Bachelot, fort de sa mesure (d’essai) de rémunération des auteurs en dédicaces dans les festivals, pouvait cette fois-ci prendre le risque de parcourir les allées du salon, mais attention, hé, avec masque !

La ministre au chevet des auteurs ? Peut-être. Mais la visite s’est faite au pas de charge en présence d’un important dispositif de police. Roselyne Bachelot s’est notamment arrêtée au stand de Casterman et a été attirée par le dernier album d’Enki Bilal qui sort ce mois-ci : Bug, gros succès de librairie.

Un terme adapté à la situation des auteurs de BD dont l’URSAFF-Limousin gère désormais les cotisations sociales des auteurs, apparemment avec difficulté. Vous avez dit « bug » ?

DP

Angoulême 2022 : Roselyne Bachelot prescrit... "Bug" de Bilal
Masquée comme une super-héroïne, Roselyne Bachelot. Derrière elle, démasqué, le maire d’Angoulême Xavier Bonnefont.

Photo : Casterman / Benoit Mouchard.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.


🛒 Acheter

Code EAN :

A lire aussi sur ActuaBD :

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • En même temps, elle ne prend pas beaucoup de risques à faire dans la bobologie médiatique ; un auteur internationalement connu, adoubé par l’establishment, coqueluche des milieux hype parisiens. C’est toujours mieux de soigner son image ministérielle avec un patient bien portant, qu’avec tout une cohorte d’auteurs(trices) sous perfusion sociale. Pharmacienne un jour, pharmacienne toujours !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 18 mars à  07:58 :

      Si vous pensez que Bilal est toujours l’idole des « milieux hypes parisiens » , c’est que vous avez une vision très lointaine et très datée de ce qui se passe à Paris.

      Répondre à ce message

  • Un terme adapté à la situation des auteurs de BD dont l’URSAFF-Limousin gère désormais les cotisations sociales des auteurs, apparemment avec difficulté.

    Pas avec difficulté, avec incompétence. Moi ils ont carrément paumé mon dossier et mes historiques, je n’ai plus accès à rien.

    Répondre à ce message