Astérix : « la première enquête sérieuse sur le phénomène » (1966)

1er mai 2020 1 commentaire

ORTF. Le document est visible sur le site de l’INA. Il s’agit d’une édition de l’émission Panorama (pano-rama-stérix) produite et diffusée par la télévision française le 23 décembre 1966. Le Gaulois de René Goscinny et d’Albert Uderzo est devenu un « phénomène » depuis qu’il a fait, en septembre, la Une de L’Express. Non sans un second degré, l’animateur de l’émission, Yves-Guy Bergès, a l’air de bien s’amuser et ses invités avec lui. Quinze minutes de télévision que l’on n’oserait plus porter à l’écran de nos jours.

Ce petit film nous montre -chose rarissime- Albert Uderzo en train d’encrer son personnage : il part de fameuses ailettes de son casque et dessine tout le reste à l’avenant.

Albert Uderzo comme René Goscinny crèvent l’écran. Ce dernier distille avec son humour pince sans rire ses petites réflexions pleines de finesse.

Au passage, on découvre que le VRAI village d’Astérix est à… Sangatte, dans le Pas-de-Calais, « cité maritime et courageuse qui, au fil des siècles a toujours su résister vaillamment aux envahisseurs barbares. »

Et qui, ses habitants le jurent mordicus, est l’endroit où se situait le camp romain de Petitbonum et, partant, le village d’Astérix et Obélix. Première d’une longue liste de revendications !

Une petite perle délicieusement vintage d’une télévision où l’on pouvait fumer et lever joyeusement le coude à l’écran.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Quelle incroyable virtuosité que celle d’Albert Uderzo, fantastique ! Sa maîtrise du rebond , en première intention, de son instrument pour encrer est fabuleuse. Combien y en a-t-il, à ce niveau, avec cette énergie, cette souplesse - forcément - cette précision du trait d’encre ? Il encre comme il dessine, peut-être même encore mieux.C’est dire.

    La Ferrari des manieurs de pinceau.

    Répondre à ce message