Casterman : Charlotte Gallimard nommée PDG

14 novembre 2012 4 commentaires

Sans doute piqué au vif par la réaction des auteurs, Antoine Gallimard n’a pas tardé à réagir : il a nommé sa propre fille, Charlotte Gallimard, 32 ans, déjà PDG des éditions Alternatives, "administratrice déléguée" (PDG) de Gallimard.

Le fait que Casterman soit dirigée par une jeune femme, forcément proche de l’actionnaire principal, devrait être plutôt bien accueilli par le petit monde de la bande dessinée.

Au Soir de Bruxelles, Antoine Gallimard déclare : « Que ce soit clair : je ne suis pas un fonds de pension américain et je n’ai pas acheté Casterman pour le revendre. J’ai eu une phrase malheureuse cet été en évoquant cette possibilité devant un journaliste et je regrette le malentendu qui a pu en découler. »

Au journaliste Daniel Couvreur, il ajoute même : « Je recevais les Tintin quand j’étais petit et j’aime la bande dessinée sans être un vrai connaisseur. Je ne me reconnais pas dans le portrait qu’on a dressé de moi et il n’est pas dans le genre de la maison de snober qui que ce soit. Je suis prêt à rendre visite personnellement à tous ceux qui le souhaitent. J’en prends l’engagement formel devant vous. »

Il est certain que cette mésaventure lui a permis de prendre la mesure de l’angoisse qui étreint en ce moment la profession : en dépit de chiffres toniques (le nombre de titres produits devrait, cette année encore, être supérieur à l’année précédente...), la nervosité est patente et les chiffres de vente particulièrement contrastés. 2012 est la première année où des maisons d’édition devraient fermer leurs portes. Les balles sifflent...

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :