Du rififi chez les collectionneurs d’originaux de BD

15 février 2019 0 commentaire

"Le marché des planches originales de bandes dessinées, jusque-là en plein essor, connait un coup d’arrêt. Depuis 2016, le chiffre d’affaires des enchères en France a été divisé par cinq. En cause notamment, le manque de transparence, révélé par les affaires Edgar P. Jacobs et Uderzo..." écrit Eléonore Théry dans une enquête plutôt bien faite pour L’Hebdo du quotidien de l’art

La bulle spéculative se dégonfle-t-elle ? Non pas. Mais devant la raréfaction des "grosses pièces", les amateurs sont lassés de payer de grosses sommes aux salles de vente et préfèrent s’en référer aux galeristes qui ont désormais leur partition à jouer.

Par ailleurs, le "pedigree" des planches va devoir s’avérer plus vertueux qu’il ne l’a été jusqu’ici. Les acteurs du marché ont cessé d’être naïfs...

DP

Du rififi chez les collectionneurs d'originaux de BD

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?