Expo Leo "Retour sur Aldébaran" à la Galerie Huberty-Breyne

13 juillet 2019 0 commentaire

Avec Les Mondes d’Aldébaran, Leo a créé depuis 25 ans une saga d’anticipation à nulle autre pareille, mêlent la découverte des exoplanètes, la flore et la faune incroyables qu’on pourrait y retrouver, ainsi que les sentiments forts vécus par leurs explorateurs, aux prises avec mille dangers.

Après avoir vécu sur deux séries en parallèle (Antarès et Les Survivants), Leo a fusionné les deux courants dans Retour sur Aldébaran. En parallèle de l’exposition consacrée à Miles Hyman, la Galerie Huberty-Breyne expose près de la moitié des planches du nouvel album sorti récemment : le tome 2 de ce cycle qui en comptera trois.

Expo Leo "Retour sur Aldébaran" à la Galerie Huberty-Breyne
Kim, l’héroîne de la saga, et Manon, des "Survivants", se retrouvent dans cet épisode.
Une fois de plus, Leo donne tout son talent pour créer des animaux aussi crédibles qu’effrayants.

De quoi se plonger dans une visite des plus dépaysantes, et se rendre compte que l’auteur a encore gagné en clarté et en suggestion, en soignant surtout les sentiments vécus par ses personnages via leurs expressions faciales.

Cette exposition nous a permis de poser de nombreuses questions à Leo, dont nous vous dévoilerons prochainement les réponses.

D’ici-là, bonne visite de cette expo bruxelloise !

CLD

Les planches originales permettent de profiter de la maîtrise des masses noires par l’auteur
Une planche presque muette, où la rencontre entre Kim et Manon passe par le regard et la confrontation.

LEO - œuvres récentes à la Huberty & Breyne Gallery de Bruxelles dès le 28 juin 2019 et jusqu’au 27 juillet 2019.
Place du Châtelain, 33 – 1050 Bruxelles
TEL : +32/2.893.90.30
Mail : contact@hubertybreyne.com
Galerie ouverte du mardi au samedi de 11h à 18h.

Le site de la Galerie Huberty & Breyne et la visite virtuelle de l’expositon

Photo en médaillon : Charles-Louis Detournay.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?