Jean-Christophe Menu la soutiendra demain

7 janvier 2011 9 commentaires

Sa thèse, évidemment. Alors que nous nous plaignions des difficultés (résolues aujourd’hui) rencontrées par Anthony Rageul pour trouver un directeur de thèse sur la bande dessinée, Jean-Christophe Menu creuse le sillon en soutenant une thèse de doctorat en Art et science de l’art et Arts plastiques. Le sujet, "La bande dessinée et son double", sous-titré "Langage et marges de la bande dessinée : perspectives pratiques, théoriques et éditoriales". Oui, c’est une thèse, pas une discussion de comptoir.
L’événement est suffisamment rare pour le 9ème art pour le souligner ici. Qui plus est, la soutenance aura lieu à la Sorbonne, un nom qui claque. Son intérêt tient également dans la composition du jury. Si l’on reconnaît immédiatement le nom de Thierry Groensteen, théoricien bien connu de la bande dessinée, et un peu moins celui de Pierre Fresnault-Deruelle (qui a correspondu avec Hergé, soutenu lui aussi une thèse sur la bande dessinée mais en sémiologie et écrit un certain nombre d’ouvrages sur Tintin), les trois autres membres sont des universitaires qui n’ont pas cette proximité avec l’art séquentiel. Un signe fort pour le développement de la recherche sur la bande dessinée ?
Précisons également que cette soutenance est publique.

Le samedi 8 janvier à 14h30
Université Paris I - Panthéon - Sorbonne
Amphi gestion
14 rue Cujas, Paris 5ème

THL

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Jean-Christophe Menu la soutiendra demain
    7 janvier 2011 16:57, par ishimou

    Docteur Menu...ça l’fait !

    Répondre à ce message

  • Jean-Christophe Menu la soutiendra demain
    7 janvier 2011 23:39, par Lionel Boy

    Des thèses sur la bd, il en existe en tout cas plus de trois (Annie Baron Carvais, JP Escafre...), simplement, les thésards lambda n’ont pas la même notoriété (le même ego ?) que JC Menu. Demandez donc à Pierre Fresnault Deruelle combien de jurys il préside chaque année...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Alain Perfide le 8 janvier 2011 à  09:21 :

      Le retour de Docteur Poche ?

      Répondre à ce message

    • Répondu le 8 janvier 2011 à  11:32 :

      Des thèses sur la bd, il y en a plein. Mais sur la Bande dessinée, il n’y en a guère...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 9 janvier 2011 à  12:20 :

        Bon, et au fait , ActuaBD, ça s’est bien passé pour Monsieur Menu ? Vous avez des infos ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 9 janvier 2011 à  13:14 :

          On l’espère pour lui. En ce qui me concerne, j’avais piscine...

          Répondre à ce message

          • Répondu le 9 janvier 2011 à  20:37 :

            Résultat : mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 11 janvier 2011 à  00:45 :

              alors que Groensteen et Souchier avaient souligné que conceptuellement, cette thèse était extrêmement faible, et que le corpus était à 90% composé d’auteurs publiés par l’Asso. Et que Schérer a lui-même avoué ne rien n’y connaître à la bande dessinée et n’être là que parce que le directeur de thèse le lui avait demandé/ Mais bon...

              Répondre à ce message

              • Répondu le 11 janvier 2011 à  17:30 :

                C’est ce qui s’appelle être extrêmement malveillant et, de plus, mal entendant. Propos rapportés - mal. Ou alors faiblesse de pensée. Les critiques qui ont été faites n’ont eu aucune incidence sur le résultat car, si elles étaient nécessaires et logiques (faut ne jamais avoir été à une soutenance de thèse pour ne pas savoir qu’il y en a toujours en grand nombre, même pour des postulants remarquables), elles ne pouvaient occulter la singularité de la pensée qui s’exprime dans ces 600 pages bien tassées. Oui, étrange thèse, très autocentrée (ce qui n’est pas frappé d’interdit). Quant à Shérer, lui a lu et bien lu et bien compris. Il ne connaît peut-être pas bien la bande dessinée, mais sa culture est grande, heureusement (et ses remarques philosophiques ont bien relevé la "discussion"). Souchier était le plus académique (presque l’opposé de Shérer). Et Groensteen, fidèle à lui-même.

                Répondre à ce message