Komics Initiative va s’attaquer à Wally Wood !

8 août 2019 2 commentaires

Wallace Allan Wood, plus connu sous le nom de Wally Wood, est un auteur de comics renommé, mais malheureusement encore trop peu publié en France, même s’il avait obtenu le prix du meilleur dessinateur étranger à Angoulême en 1977.

Inévitablement passé chez Marvel - notamment sur Daredevil - et DC Comics, l’artiste est surtout célèbre pour ses oeuvres chez EC Comics et dans le magazine satyrique Mad, qui vient d’ailleurs de s’arrêter. Il aura marqué des générations de futurs artistes, et sera intronisé au Jack Kirby Hall of Fame et Will Eisner Comic Book Hall of Fame après sa mort en 1981.

L’éditeur français Komics Initiative annonce vouloir republier sa série Cannon, un titre d’espionnage teinté de culture pop, de sexe et d’humour. L’album de 300 pages sera basée sur l’intégrale de FANTAGRAPHICS, et devrait être publié après une levée de fonds sur le site ulule, qui débutera dès le 3 septembre prochain. La série avait été à l’origine publié dans les années 1970 dans l’hexagone au sein de l’Écho des savanes.

Si vous souhaitez soutenir le projet, retrouvez plus d’infos sur ce groupe facebook : https://www.facebook.com/events/2396755407273973/

Komics Initiative va s'attaquer à Wally Wood !

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Il faut appeller un chat un chat : Komics Initiative n’est pas un éditeur (il n’est même pas inscrit au registre des éditeurs), c’est un auto-entrepreneur qui demande de l’argent au gens pour pouvoir éditer des livres.

    Répondre à ce message

    • Répondu par hf le 5 septembre à  08:41 :

      Mis à part quelques boites alternatives, pour ne pas dire indépendantes car la plupart grenouille joyeusement dans le monde trouble de "la culture" et de ses financements plus ou moins occultes, qu’est-ce aujourd’hui un éditeur si ce n’est "entrepreneur qui demande de l’argent au gens pour pouvoir éditer des livres" ?

      A défaut de maitriser l’édition en utilisant des rentes de situations dans la promotion et la distribution des livres, ne peut-on voir dans komics initiative une solution concrète pour participer à ce monde très fermé de l’édition ? Sur le fond, mis à part des propos à l’emporte pièce, que reprochez vous au catalogue de komics initiative ?

      Perso quand je vois la gueule de la rentrée (foire ?) littéraire et le nombre pléthorique d’ouvrages publiés chaque année, j’ai un peu de voir le travail éditorial qui s’apparente plus à de la commercialisation et à du marketing qu’à autre chose.

      Répondre à ce message