La librairie Boulinier du Boulevard Saint-Michel ferme définitivement ses portes.

17 mai 2020 6 commentaires

MONUMENT. La librairie Boulinier annonce sa fermeture définitive à la mi-juin en raison du non-renouvèlement de son bail. Game over pour cette librairie qui fut une des grandes vitrines de la BD dans le Quartier Latin où la BD désormais se trouve peu à peu confinée…

Elle occupait, triomphalement, le coin du Boulevard Saint-Michel et Saint-Germain, son oriflamme rouge dialoguant avec celles, jaunes, des librairies Gibert Jeune.

La librairie trouve son origine en 1845 lorsque, rue des Mathurins, « la librairie moderne » ouvre ses portes. Elle s’installe en 1858 au 19 de ce Boulevard Saint-Michel, à l’époque boulevard Sébastopol.

L’arrière-grand-père des actuels propriétaires, Paul Boulinier commence à y travailler en 1870 et rachète le fonds de commerce à son employeur lorsque celui-ci prend sa retraite en 1886. Il s’agit alors d’une activité de gros et de demi-gros de publications illustrées, déjà...

En 1890, joignant à cette première activité celle de librairie générale, l’entreprise est reprise par Paul Boulinier, deuxième du nom, en 1922 et traverse le boulevard Saint-Michel en 1938, pour aller au N°20, son emplacement actuel. En 1969, Paul Boulinier crée un rayon de papeterie et une pochotèque.

La librairie Boulinier du Boulevard Saint-Michel ferme définitivement ses portes.
Photo : Julien Primard / Boulinier

Phare de la bande dessinée dans le Quartier Latin

Arrive le tournant des années 1980 où Boulinier, repris par l’arrière-petit-fils du fondateur, devient l’un des phares de la bande dessinée dans la capitale.

De fait, les librairies Dupuis et Temps Futurs (bientôt Album…) ne sont pas très loin et, avec la librairie Azatoth de Jean-Claude de Repper, rue Grégoire de Tours, la librairie Actualités de Pierre Scias, rue Dauphine, la librairie Un Regard moderne de Jacques Noël, la Librairie Lutèce de Michel Dennis, rue d’Arras (toujours en activité), la librairie La Hune boulevard Saint-Germain avec Émile Solo, sans compter les librairie Le Kiosque et Déesse (cette dernière encore en activité) et les quais tout proches, le Quartier Latin fait rayonner la BD de tous ses feux. C’est là que sont nées les premières librairies spécialisées françaises et Boulinier en faisait partie.

Petit à petit, la concurrence se faisant grandissante, notamment dans le quartier, la librairie Boulinier se consacra au livre d’occasion, tandis qu’elle essaimait à Fontainebleau, à Ecuelles en Seine et Marne, et, toujours à Paris, au boulevard Jourdan en face de la Cité universitaire, à la place des Innocents à Chatelet-Les Halles, sur le boulevard Bonne Nouvelle et au boulevard Macdonald.

L’histoire de la maison Boulinier est loin d’être finie, mais son siège historique va disparaître pour devenir la vitrine d’une grande marque de fringues ou de cosmétiques, comme d’autres, hélas. Un autre genre de culture...

DP


Communiqué de la librairie Boulinier

LETTRE OUVERTE À NOS CLIENTS

Le bail du 20 Boulevard Saint Michel n’ayant pas été renouvelé́, ce magasin occupé par la société BOULINIER depuis 1938 va fermer mi-juin. Vous remerciant de votre fidélité́, pour certains, de toute votre vie, nous voulons être positifs : une page se tourne mais le livre de notre histoire n’est pas fini. Il va continuer à s’écrire dans nos autres magasins avec à la plume les arrières-arrières petits-enfants du fondateur, à peine trentenaires et déjà complètement investis. Cette période de confinement nous a rappelé les valeurs essentielles de la vie et la culture en fait bien évidemment partie. Nous avons à cœur de continuer à la rendre accessible à tous dans des vrais lieux de vie : nos magasins. Merci à @julien_primard d’avoir immortalisé ce lieu mythique. Retrouvez-nous dans nos 7 autres magasins à Paris et en Seine et Marne. La famille Boulinier Un livre d’or sera en magasin, celui en ligne est ici

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :