La nouvelle aventure de Lapinot sans Lapinot prépubliée dans Spirou !

6 novembre 2009 18 commentaires
La nouvelle aventure de Lapinot sans Lapinot prépubliée dans Spirou !
©Trondheim, SPIROU, 2009

Nous vous annoncions encore cette semaine la prochaine parution de la quatrième Formidable Aventure de Lapinot sans Lapinot, Top ouf !, ce qui sera la première fois que Lewis Trondheim fera revivre son petit monde en album depuis qu’il mit fin à l’existence de son héros en 2004, dans La vie comme elle vient.

©Trondheim, SPIROU, 2009

Si l’événement semble d’importance pour les nombreux fans, ils seront sans doute autant ravis que surpris d’apprendre la prépublication de ce quatrième tome dans le magazine de Spirou ! En effet, le numéro 3735 qui sera en kiosque la semaine prochaine comprend les trois premières pages du récit, dans lesquels on retrouve entre autres Richard en béquille se remettant doucement de ses blessures intervenues deux mois auparavant dans la Vie comme elle vient. Top ouf ! débute sur un pari débile entre Félix, Patrick et Richard : le gagnant sera celui qui se trouve une fille avant lundi midi, et remportera 10.000 € ! Ça promet …

Dans le bandeau de page de titre, Trondheim rappelle tout de même la légitimité d’être dans Spirou, en insistant que le personnage de Richard est né en 1993, dans les pages mêmes du magazine. Il s’agissait du numéro 2896, dans lequel le ‘jeune’ Richard (Mammouth) apparaissait dans deux gags intitulés Convenances et bonnes manières… et C’est tout l’art du savoir-vivre. Les autres pages de la vie trépidante de Richard Mammouth sont consultables sur Pastis.org.Cela donne envie d’aller se plonger dans ses anciens numéros en attendant de lire la suite de Top ouf ! dans les prochaines semaines.


CLD

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
18 Messages :
  • Bonjour, ce serait sympa de ne pas dire ce qui se passe dans l’album "la vie comme elle vient" pour ceux qui ne l’ont pas encore lu ! Il faudrait retirer de votre article le passage qui révèle la fin de l’album... Merci.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Charles-Louis Detournay le 7 novembre 2009 à  15:30 :

      Bonjour Jean,

      Merci pour votre intervention, mais la mort de Lapinot fait partie intégrante de la ’légende’ de ce personnage. C’est d’ailleurs parce que Trondheim a ’tué’ son héros que ce nouvel album est important. Difficile donc de sucrer ce passage. Cela ne veut d’ailleurs pas dire qu’il n’y aura pas de prochain Lapinot. Trondheim a effectivement expliqué qu’il pouvait envisager de le transporter dans d’autres univers (comme il l’a déjà fait), voire revenir sur des événements passés.

      Mais promis, je ferais attention la prochaine fois. À ne pas dire par exemple, qui est la Marque Jaune ou quelle est la véritable identité de XIII ?

      Répondre à ce message

  • Malgré toutes les promesses données depuis le rachat, nous y voilà :
    Le premier livre Dargaud prépublié dans le magazine des éditions Dupuis.
    Media-Participation est donc une belle et grande famille.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 7 novembre 2009 à  14:10 :

      Ce n’est pas du tout nouveau que Spirou prépublie des albums édités ailleurs que chez Dupuis, à une époque ils ont prépublié Blueberry et les premiers XIII, sans compter la série Katz qui sort en albums chez Ange.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Baptiste Gilleron le 8 novembre 2009 à  15:46 :

        Le cas de la série Katz est un peu différent : la série a bel et bien débuté dans Spirou, comme d’autres telles que Le Piou ou Les Givrés. La parution en albums aux éditions Ange est venue plus tard. Ce fut aussi le cas de Manager Mode d’Emploi, débuté dans Spirou puis sorti en album chez Fluide Glacial. Ceci est lié au fait que Dupuis prend visiblement tout son temps pour signer ces séries issues du magazine.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 7 novembre 2009 à  14:18 :

      En même temps, la prépublication dans Spirou d’un Lapinot et pourquoi pas d’un "Jules" de Bravo à la place de Papyrus et de Buck Danny, on ne perd pas vraiment au change...

      Répondre à ce message

    • Répondu par joel le 7 novembre 2009 à  14:45 :

      Dupuis perd peu a peu son identité, la fin aussi de la collection repérages annoncerait aussi des année sombrent ? les albums seront de nouveau noyé dans la masse ! domage avec repérage et aire libre les édition dupuis ont été précurseur fin des année 80 début 90 !à suivre

      Répondre à ce message

  • L’important de nos jours, c’est d’être éco-responsable.
    M. Niffle en est le parfait exemple ! Il arrive à tout recycler, voire même déterrer des oeuvres.
    Depuis son arrivée on a droit quasiment qu’à du vintage :
    "Lapinot"
    "Arkel"
    "La vie en slip" ressussité de Pif !
    "Esteban" transfuge de Capsule comique
    Que nous réserve la suite ?

    Il en ressort une perte d’identité dans Spirou.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Antoine le 8 novembre 2009 à  15:45 :

      Ah, parce que si on prend un spirou d’il y a dix ans, on trouve une grande majorité de séries nées dans les années 70 et 80 (papyrus, petits hommes, scrameustache, tuniques bleues, sammy, pierre tombal, femmes en blanc, cédric, ...). Peut-être que ça faisait "esprit Spirou", mais je préfère de loin la formule actuelle, qui me parait moins recyclage que la précédente.

      Répondre à ce message

      • Répondu par john le 8 novembre 2009 à  18:23 :

        Il y a toujours Papyrus, Tuniques Bleues, Sammy, Pierre Tombal, les Femmes en Blanc, Cédric dans le Spirou "nouveau". ;-)
        C’est bien la preuve qu’il n’y a aucun renouvelement véritable en interne du journal et du catalogue Dupuis.
        Qu’adviendra-t-il quand Raoul Cauvin disparaitra ? Non pas que je le souhaite, où même que je lise encore avec plaisir ses productions, mais il est certain qu’il reste le best-seller de la maison de Marcinelle. On vendra ses séries en intégrales façon peau de croco pour attirer les collectionneurs amateurs de belles pièces...........
        C’est bien joli de vouloir faire ressembler le journal à un journal pour parisiens, devenir plus "nouvelle bande dessinée".
        Mais Spirou devient chiant avec des rubriques arriéristes (la rubrique nostalgie :souvenez-vous, le n° 1328 raconté par Hugues Dayes (ronfle)) et l’absence d’animations.
        Chaque numéros spéciaux ont été d’une platitude exemplaire. Chaque auteur fait son gag dans son coin sur le "thème" mais on en sent aucune connivance, aucun lien entre eux.
        C’est devenu le catalogue de La Redoute. On y vend un peu de tout, mais c’est bien creux.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Michel le 8 novembre 2009 à  23:25 :

          Aucun renouvellement, c’est un peu court comme analyse. Pas mal de séries de qualité sont nées depuis un an ou deux : le Royaume, Maki, Zombillénium, Le labo, Esteban, Poulets du kentucky... Chaque semaine un supplément... Il y a longtemps que le journal ne s’est autant et aussi vite renouvelé, au contraire. Tout n’est pas parfait, mais comparé aux niaiseries des formules précédentes, on est sur la bonne voie. Quelle naïveté de croire qu’on peut changer complètement un journal du jour au lendemain avec une telle concurrence entre éditeurs pour avoir les meilleurs auteurs.

          Répondre à ce message

          • Répondu par joël le 9 novembre 2009 à  08:58 :

            En termes de bande dessinée, je trouve qu’on y a gagné avec Niffle. Par contre, en termes d’animation, c’est pauvre, voire inexistant. Et ça manque. ça rendrait plus vivant, plus esprit de groupe, plus d’inattendu à chaque numéro.
            Mais la meilleure formule, c’est la qualité des bds !

            Répondre à ce message

            • Répondu par WallaSs le 10 novembre 2009 à  21:59 :

              je te conseille d’ouvrir un Spirou des années 90 : il n’y avait quasiment aucun lien avec les lecteurs, juste une suite de pages de BD (agrémentées de pages de pub, il est vrai)

              Répondre à ce message

          • Répondu par john le 9 novembre 2009 à  12:53 :

            Je pense qu’il n’y a pas de naïveté de ma part. On lit des auteurs qui ont déjà fait leurs preuves dans les nouveautés (Tarrin, son lémurien Maki est recyclé de Delcourt), De Pins (Pêchés Mignons), Les Poulets (auteurs Bamboo), etc.
            Ca manque de vraies nouveautés, d’auteurs sans pedigree. De la découverte que diable ! N’est-ce pas là le travail d’un journal, nous surprendre ?!
            En parlant de surprises, les animations il n’y en aura jamais plus comme avant. Cela coûte trop de temps et d’énergie...

            Répondre à ce message

            • Répondu par Gill le 9 novembre 2009 à  14:58 :

              Il faut en prendre son parti. Dupuis protègent un minimum les auteurs historiques, tant qu’ils restent rentables (ce qui est tout à leur honneur)... et n’augmentent pas trop la concurrence entre dessinateurs en faisant travailler surtout des auteurs aguerris, actuellement présents sur le marché (donc ayant déjà publié quelque part).

              Ce n’est donc pas chez eux qu’un débutant pourra démarrer. S’il veut travailler pour Dupuis, il doit d’abord s’exprimer chez un autre éditeur plus audacieux. Faire ses classes. Dupuis ne signe que des noms, des CV, pas des planches. Ils devraient juste le dire clairement, par honnêteté.

              Cela n’empêche pas le journal d’être redevenu bon, malgré certaines BD parallèles, d’esprit moins populaires : globalement, les nouvelles BD (citées ci-dessus) sont pas mal du tout. Quelque part, les Trondheim et autres Piete s’installent dans la tranche "adulte" du lectorat de Spirou, à la place des BD réalistes qu’on a connues. Moi, je préfèrerais des BD réalistes, comme JKJ Bloche, plus proche de la ligne directrice familiale du journal, mais c’est comme ça...

              Répondre à ce message

              • Répondu par Michel le 9 novembre 2009 à  19:16 :

                Il y a Lady S qui est paru récemment en réaliste. Donc, c’est un peu pour tous les goûts.

                Répondre à ce message

            • Répondu par Michel le 9 novembre 2009 à  15:22 :

              En gros, pour vous satisfaire, il faudrait en plus que les nouvelles bonnes séries soient d’auteurs inconnus. hahahaha, quand on a envie de critiquer, y a toujours moyen hein. Et vous croyez que ça arrive souvent des choses de qualité d’auteurs inconnus qui n’ont encore rien fait (et dans le domaine grand public en plus, qui n’est pas celui des indépendants. houlà non, vous critiquez aussi la "nouvelle BD") ? C’est pas de la naïveté ça ?
              Reste le problème des animations.
              Mais en même temps, elles étaient souvent tellement bébés que ça ne m’a jamais branché.
              Mais qui dit que ça n’arrivera pas ?

              Répondre à ce message

              • Répondu par john le 9 novembre 2009 à  17:30 :

                Comme pour moi la bd est un art, j’attend du renouvellement. Pas une gestion de capital.
                Excusez mon âme poétique emprunte de rêverie......
                Le travail d’édition devient un travail de gestion du patrimoine. Il ne faut pas avoir peur de se mouiller pour trouver un futur best-seller. C’est comme la science, c’est souvent par hasard qu’on trouve. Laissons de la place à l’inattendu. J’aimerais un journal qui me surprenne, pas un journal devenu monument de l’Unesco :-)

                Répondre à ce message