Le Petit Nicolas (pirate) et le volet pédagogique de la loi Hadopi

16 juin 2009 0 commentaire

En France, le passage de la loi Hadopi, lourd de conséquences pour certains internautes bédéphiles, devient risible.

Après avoir instrumentalisé des artistes, sorti des chiffres fantaisistes, tenté de produire une liste des sites web autorisés en France, tourné à la farce parlementaire, délocalisé le service RH d’une télévision privée dans les locaux du Ministère de la Culture, la loi, suite à la retocade par le Conseil Constitutionnel, ne dispose plus pour l’instant que d’un volet “éducatif”.

Les restes de cette loi sont passé en décret d’application dimanche matin. On pourrait croire que la messe est dite.

Que nenni : Cyril Lambin, un des réalisateurs de la chaine Nolife , a publié sur son blog un superbe fan-fiction du Petit Nicolas, en fait la ré-appropriation d’un texte réalisé par Ploum, imaginant ce que serait ce fameux volet éducatif dans une école primaire, confrontée au pragmatisme et à la candeur des consommateurs cœurs de cible.

Gageons que Goscinny, dans l’Au-delà s’il existe, doit goûter, devant de tels cafouillages, ce très bel hommage à sa juste valeur.

XMD

Voir en ligne : « Le petit Nicolas et le piratage »

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?