Le conflit entre Jean-Marc Thévenet et le FIBD s’envenime

9 février 2007 0 commentaire

On apprend par La Charente Libre que l’avocate de Jean-Marc Thévenet, Me Monique Pelletier, a déposé une plainte au pénal « contre x » pour un « vol de document » qui lui porterait préjudice.

On se souvient qu’après sa soudaine éviction de la direction du Festival, l’ancien directeur avait traîné le FIBD devant les Prud’hommes, la procédure étant encore pendante. Dans son explication à La Charente Libre, le conseil de M. Thévenet accuse une secrétaire du Festival d’avoir « dérobé un document ». Ce document qui serait, selon le quotidien charentais, « un contrat » entre M. Thévenet et la Biennale d’Art contemporain du Havre, prouverait que le FIBD était au courant de cette « double casquette » et aurait donc admis, pour le moins tacitement, une situation en contradiction avec la clause d’exclusivité qui figurait au contrat entre M. Thévenet et le FIBD, clause dont le non-respect aurait été, selon certaines sources, à l’origine de son renvoi. S’il détenait ce document, l’ancien directeur du Festival prouverait que son licenciement n’était pas régulier.

Or, comme la fixation de son affaire aux Prud’hommes devrait avoir lieu le 19 février prochain, son conseil prendrait l’argument de cette plainte au pénal pour obtenir un « sursis à statuer », soit un renvoi de l’affaire à une date ultérieure. On n’a donc pas fini d’en parler.

DP

En médaillon : J-M. Thévenet. Photo : D. Pasamonik.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?