Qui pour interpréter Natacha ? Polémiques en tous genres !

1er avril 2021 0 commentaire

CASTING ET CONTROVERSES DE HAUT VOL. Quelle affaire. Oui, la belle Natacha va enfin connaître une version de ses trépidantes aventures au cinéma, et voilà que la blonde et envoûtante hôtesse de l’air créée par François Walthéry, déchaîne, une fois de plus, les passions. Pas mal pour une sirène apparue dans les années 60, et sur laquelle les ans semblent glisser, encore et toujours, sur les écailles.

D’accord, mais qui pour interpréter Natacha à l’écran ? La sélection s’annonce sévère, impitoyable, car il s’agit ici d’une vaillante icône à laquelle beaucoup se sont identifiés. D’autant plus désormais que, en préambule du futur film, la maison de production par la voix des productrices Vanessa Djian et Nathalie Toulza-Madar a entériné, comme un symbole : "nous sommes très heureuses de nous associer pour porter l’ambition de « Natacha ». Nous voulons créer un film drôle et moderne qui touchera autant les femmes que les hommes. En cet ère post #metoo, nous sommes certaines que le public attend une grande figure féminine de comédie."

Qui pour interpréter Natacha ? Polémiques en tous genres !
Natacha au coeur des polémiques, malgré elle. Elle bouleverse les codes, les genres. Tous cherchent à la récupérer, avec plus ou moins de bonnes intentions, preuve de son incontestable aura, plus encore que de son charme.
© Dupuis, Walthéry.

Voilà : "Ère post #metoo", "qui touchera autant les femmes que les hommes", il n’en fallait pas plus, en cette période de revendications de ce qu’on qualifie de minorités, feu ardent attisé plus que jamais par les réseaux sociaux, pour que le mouvement LGTBQI+ se déchaîne. pour réclamer comme de juste, sa part de représentation inclusive.

Parce que, oui, le mot "moderne", aujourd’hui, signifie "monde d’après" ! Tant pis pour les vieilles carpes calcifiées dans le monde "d’avant". Depuis de l’eau à coulé sous les ponts ! L’hôtesse Natacha va-t-elle être celle qui cristallise ces oppositions, quitte à endosser le rôle de l’arête de poisson coincée dans la gorge ?

Candidature spontanée d’un fan, bien dans son époque. Pourquoi pas, malgré les dénégations.
© Curd Ridel.

Alors qui pour interpréter Natacha à l’écran ? François Walthéry dans le journal La Capitale du 23 mars 2021, n’a pas caché sa préférence pour l’actrice belge, naturalisée française (aïe !) Virginie Efira. Mais il a avoué par ailleurs ne vouloir se mêler de rien et laisser faire la production du film.

François Walthéry préfère Virginie Efira.
© La Capitale.

D’autres, hommes ou femmes, ont déjà donné les noms leurs favori.te.s. Ainsi certain.e.s voient l’actrice Élodie Fontan chausser les escarpins de la blonde hôtesse, employée de la Bardaf.

Élodie Fontan, pourquoi pas en hôtesse de l’air.
© DR.

De plus chauvins n’hésitent pas à pousser le bouchon en réclamant une actrice liégeoise, ou à défaut une Belge comme Marie Gillain, ou la blonde Laura Laune. Avec toutes ces revendications qui pleuvent, on nage en plein délire, non ? Quelle histoire, même pour une aventurière du calibre de Natacha.

Et ce n’était qu’un début, puisque, évidemment, des candidats auto-proclamés ont décidé de jouer leurs cartes personnelles, quitte à tenter de soudoyer l’incorruptible Walthéry. Certains probablement avec une arrière-pensée...

Ça vole pas très haut : de vils dessinateurs -Dany et ses complices Turk et Batem- n’hésitent pas à faire valoir leur complicité avec Walthéry pour gagner des points auprès de la maison de production du film.
©Télé Moustique.
Si Colombe Tiredaile apprend le plan machiavélique de Dany et sa trahison, gare à lui !
© Dany.

Certains, tel le dessinateur Dany, mâle alpha en puissance, homme blanc de plus de 50 ans typique de l’ancien monde qui chercherait, toujours à flairer les opportunités les plus malodorantes, l’absolution en prêtant ses traits à la douce mais déterminée Natacha ? On l’a reconnu sous son calot porté de travers et son décolleté plongeant !

Pas très glorieux pour ce gros poisson de la BD franco-belge, démasqué, que rien ne semble arrêter pour se refaire une virginité, auprès des foules de lecteurs et surtout de lectrices qui ne s’y sont pas tromp.é.e.s.

On voit bien le genre.

PA

Quoi ? Il n’est pas frais mon poisson ? Et oui, beaucoup d’entre vous ont observé que nous étions le 1er avril, le jour des farces et chaque année, nos lecteurs le savent, nous produisons quelques poissons. Plusieurs de nos informations d’aujourd’hui avaient le fumet d’un hareng saur... Nous demandons aux victimes de ces plaisanteries de bien vouloir nous excuser. Idem pour les agences de presse et les chers collègues qui reprennent nos dépêches (à la ligne). La rédaction d’ACTUABD.com.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?