Stefano Ricci exposé chez Brüsel

21 octobre 2009 11 commentaires Actualité
🛒 Acheter

La librairie-galerie Brüsel expose le travail de Stefano Ricci pour un spectacle de danse Humus Vertebra de la chorégraphe Karine Ponties. Le dessinateur italien a créé différents petits films d’animation, mettant en scène des personnages hybrides entre l’homme et animal, qui sont projetés durant le spectacle.

Stefano Ricci exposé chez Brüsel
Extrait d’une séquence exposée de "Humus Vertebra"

A l’occasion de la sortie d’un Livre DVD sur le spectacle et du travail de Stefano Ricci, Brüsel expose différents dessins réalisés pour ces séquences animées.
L’auteur avait auparavant publié différents romans graphiques aux éditions Frémok.

Stefano Ricci photographié lors du vernissage de l’exposition

Jusqu’au 11/11/2009
Chez Brüsel
Boulevard Anspach 100
B-100 Bruxelles


NA
Photographie © Nicolas Anspach

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • Stefano Ricci exposé chez Brüsel
    21 octobre 2009 17:42, par Oncle Francois

    Je ne comprends pas : Stefano Ricci a l’air jeune intelligent et sympathique sur la photo, alors pourquoi fait il des dessins aussi noirs et angoissés ? Le catalogue de Fremok (à part peut-être Barbier)me semble dans l’ensemble être aussi esthétique que hermétique, mais sans Moebius et son Major aux commandes.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 21 octobre 2009 à  20:03 :

      Stefano Ricci a l’air jeune intelligent et sympathique sur la photo

      Vous arrivez à voir ça sur une photo vous ? Vous êtes médium, pour le moins.

      Selon votre logique, pour faire des dessins aussi noirs et angoissés il faudrait être vieux, con et antipathique ?

      Répondre à ce message

    • Répondu par Alex le 21 octobre 2009 à  23:12 :

      "Le catalogue de Fremok (à part peut-être Barbier)me semble dans l’ensemble être aussi esthétique que hermétique"

      Le catalogue de Fremok est à mon avis l’un des plus pointus et intéressants. J’ai acheté récemment : "Les aventures d’Alice au centre de la Terre", le 1er manuscript de Lewis Carroll pour ce qui allait devenir "Alice au Pays des Merveilles", avec en vis-à-vis le texte original calligraphié par l’auteur et sa traduction en francais. Plus les illustrations de Lewis Carroll pour ce texte ! Album à couverture toilée, un véritable travail d’orfêvre.

      Vous le constatez vous-même, avec la présence d’auteurs comme Barbier le ton est donné. C’est un privilège immense d’avoir à portée d’un bon de commande un éditeur aux choix si judicieux.

      Je ne crois pas en effet que toutes les productions de cet éditeur soient votre "tasse de thé" -pour en revenir au "Mad Hatter"- tout n’est pas de mon goût non plus dans leur production...

      Votre intervention me dérange car elle me semble dévaloriser les efforts d’un éditeur consciencieux et exigeant sous couvert d’hermétisme. Tout n’est pas pour tout le monde. Les goûts, les couleurs... Je pourrais à ce sujet écrire sur la production des grands éditeurs dont la production que vous affectionnez tant... je m’abstiens.

      Vous retombez dans vos travers, Oncle, qui sont d’opposer une bd tout-public à une bd plus introspective et... hermétique-je vous l’accorde. Comme si les 2 ne pouvaient co-exister mais toujours s’opposer, être mises en balance et comparées.

      Pemettez-moi, mais je crois que vous êtes un nostalgique. Vous citez Barbier... Des bd peintes, ouvertement homosexuelles et non-linéaires !!! Personnellement je ne suis pas surpris, nous appartenons à la même génération, je me reconnais dans vos lectures.

      Puisque vous avez à de nombreuses reprises témoigné d’un goût affirmé, j’eusse souhaité que vous apportiiez un peu plus de support à ces expériences éditoriales qui sortent des chemins battus. Cordialement.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 22 octobre 2009 à  12:36 :

        Mon cher neveu, je reste sidéré devant votre ouverture d’esprit. J’ai découvert Barbier dans Charlie-mensuel au cours des années 80, avec notamment les superbes récits qui furent repris dans l’album Lycaons : couleurs directes resplendissantes, scénario au cutter, ambiance fantasmée, lendemain pâteux de cuite ou d’extase hallucinogène, je place ces histoires avec les travaux de Bazooka dans ce que la BD peut avoir de plus moderne et efficace à la fois.

        Car s’il y eut ensuite des oeuvres encore plus modernes,je n’arrive plus à y adhérer, il me semble que maintenant, il s’agit de suites de dessins ou peintures parfois beaux, sans aucun support narratif. Pas d’humour, pas d’action, à la limite une réflexion artistico-esthétique... Brrrrr ! Tout cela reste assez froid et peut sans doute avoir sa place aux murs du musée Pompidou ou dans les galeries d’art branché du Marais parisien, mais dans une collection de BD ? Cela me fait penser aux travaux des étudiants (et étudiantes !°) des écoles des beaux-arts...

        Je n’ai jamais dit que j’adorais la production des grands éditeurs dans leur ensemble. Vous seriez étonné du trés trés faible nombre d’albums Soleil, Delcourt ou Bamboo dans mes bibliothèques. Mais je reconnais que leurs titres se vendent bien à un public de masse qui y trouve son plaisir de lecture, sans le support de la presse intello-branchée (nouvel Obs, Inrocks, Télérama, Libération, Monde, etc). Bon aprés-midi !

        Répondre à ce message

        • Répondu par Thierry le 22 octobre 2009 à  16:08 :

          il s’agit de suites de dessins ou peintures parfois beaux, sans aucun support narratif. Pas d’humour, pas d’action, à la limite une réflexion artistico-esthétique... Brrrrr

          qui a dit qu’une bande dessinée devait nécessairement contenir de l’action ou de l’humour ? Certaines bande dessinées tendent même vers l’abstraction, comme Moebius ou Maurice Rosy, pour rester dans les auteurs à vocation classique. C’est réduire son intérêt que de la cantonner dans ce cadre étriqué.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Oncle Francois le 23 octobre 2009 à  09:13 :

            Rosy, le scénariste de Tif et Tondu jusqu’en 1969 (reprise du grand Tillieux) ; et aussi le créateur de Bobo le forcat d’Inzepoket (repris par Deliège). Pourquoi en parlez vous ? Il a publié récemment ? je croyais qu’il avait laissé complètement tomber la BD ?

            Répondre à ce message

            • Répondu par Thierry le 23 octobre 2009 à  12:36 :

              Dans les années 60, Rosy avaitréalisé des planches abstraites, qui furent repérées par Yvan Delporte. J’ignore si elles furent publiées à l’époque, mais certaines furent reprises dans le Spirou 3000, il me semble. Peut-être qu’une recherche google les dénicherait.
              Je le citais parce qu’il s’agit d’un auteur classique, comme vous les appréciez (et ce, à raison), mais qui a aussi taté occasionnellement de la bande dessinée plus expérimentale.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Oncle Francois le 24 octobre 2009 à  11:59 :

                Saperlipopette ! le pire c’est que j’avais acheté ce Spirou 3000, mais je ne sais plus où je l’ai rangé dans ma demeure. Merci en tout cas pour la piqure de rappel !°). Cordialement

                Répondre à ce message

        • Répondu par Sergio Salma le 22 octobre 2009 à  17:26 :

          Monsieur Pincemi, pendant un moment vous avez été absent de ce forum et je vous l’avoue, vous nous avez manqué. Là, depuis votre retour, je vous l’avoue aussi ,ben vous êtes très actif dites donc. Vous êtes vraiment un pensionné passionné , autant d’enthousiasme tant négatif que positif fait plaisir à lire.

          Vous y avez gagné au passage un pseudo de tonton assez cocasse( Tonton en Amérique ? Tonton au Congo ?...)

          Allez, évitez quand même de vous répandre trop sous le coup de l’émotion, ça fait un peu blog. Tiens oui, un blog. Pour y débloguer peinard, ça c’est une idée. Y avez-vous pensé ? Les démarches techniques sont très simples et vous serez seul maître à bord. Tontonpincemi.com ou jugementàl’emporte-pièce.fr à moins que jaimepaslesindésquibâclent.com

          Le plus difficile pour les lecteurs aussi intéressés que vous par la bande dessinée c’est de ne pas vous reprendre dans chacune de vos interventions. Mais je dois vous concéder que parfois( vraiment pas très souvent) je suis d’accord avec vous ; en réalité je vous comprends sur le fond mais à chaque fois je sursaute en me disant que vous allez irriter pas mal de monde à cause de vos raccourcis et autres amalgames. Notamment sur Stefano Ricci, franchement, là c’est presque de mauvais goût. N’oubliez pas que les auteurs aussi peuvent lire vos saillies et vos remarques. Pourquoi ce délit de sympathique gueule ? C’est quoi ces jugements ?! Pas dignes, mon oncle, pas dignes.

          Et dès que vous le pouvez , votre credo resurgit. Complètement sincère mais à côté de la plaque puisque c’est un site généraliste et qu’un site comme celui-ci va traiter de toutes les formes de bandes dessinées et donc forcément vous ne vous y retrouverez pas toujours. Donc, ok, pas nécessaire de pointer certains mauvais élèves et arrêtez d’encenser le populaire, le soin, l’amour du travail bien fait, on se croirait au 13 heures de Pernaud sur TF1.

          Quelques coups de gueule sont les bienvenus, attention. Mais alors argumentez, donnez un peu plus de corps à vos quolibets et de panache à vos génuflexions. On dirait que tout vous intéresse mais que vous avez une demi-douzaine de phrases-type que vous réutilisez à l’envi à la moindre occasion.

          Vous me direz on est quelques-uns à radoter( hm !...) mais puisque vous êtes en verve, retenez-vous d’écrire à chaud vos réactions et laissez mijoter un peu histoire d’avoir un avis éclairé.

          Je trouve épatant que vous ayez à ce point envie d’amener votre grain de sel mais par Toutatis, essayez au moins de ne pas vous mettre à dos les auteurs. Que vous vous fassiez quelques inimitiés bon, passe encore mais à vous lire parfois déblatérer sur des artistes qui souvent sont en pleine recherche, très souvent dans la mouise, toujours à l’écoute des avis et sensibles aux commentaires, sachez que vos petites attaques rigolotes peuvent parfois faire très mal.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Oncle Francois le 22 octobre 2009 à  21:17 :

            Bonsoir Monsieur Salma.

            Merci pour votre sollicitude, effectivement la forme est revenue après une longue absence due à des problèmes de santé. Vous verrez bientôt que passé soixante ans, la vie n’est pas qu’un long fleuve tranquille, où voguent les sirènes.

            Sachez que je n’ai rien contre vous et vos livres : j’ai assisté à vos débuts dans la revue Ice Crimes (vers 1980, quatre numéros parus si ma mémoire est bonne), puis à vos travaux dans Spirou ou sur les scénarios de votre ami Laurent-le vice.

            Un blog ? quelle bonne idée, j’y pense justement, cela me permettrait d’exprimer en toute liberté mes opinions sur la BD. Je dois dire que j’ai posté un commentaire sur votre album récent sur la guerre d’Irak, où je déplorais sa violence, mais OU JE RECOMMANDAIS LA LECTURE DE BONJOUR TRISTESSE, dont j’apprécie le ton et le graphisme du pseudo-baron Brumaire. Mon post n’est jamais paru sur actua-BD, alors qu’il ne comportait aucun élément insultant vulgaire ou grossier. Je dois déplorer de faibles connaissances en informatique, sinon ce projet serait déjà accompli !

            Contrairement à ce que vous semblez penser (je comprends que cela puisse vous amuser, vous qui êtes un amuseur !!), je ne suis pas un vieux schnock coincé dans son étroitesse d’esprit, son coté réactionnaire et sa fermeture à la modernité. Mais en tant que consommateur-lecteur de BD, je recherche le sérieux, la fluidité et la sensualité d’une lecture qui rassasie l’oeil et l’esprit.

            A vous lire !Bien cordialement !
            Oncle Francois (et non Tonton, je ne suis pas mitterandien, surtout en ce moment !!)

            Répondre à ce message

          • Répondu par Oncle Francois le 26 octobre 2009 à  18:46 :

            "c’est un site généraliste et qu’un site comme celui-ci va traiter de toutes les formes de bandes dessinées et donc forcément vous ne vous y retrouverez pas toujours."

            Je reconnais que vous avez un bon point, en fait, je n’y avais jamais pensé. Mais vous remarquerez que la BD traditionnelle à succès se fait souvent maltraitée par les commentaires d’actua-Bd. Combien de fois ai je lu "BD pour beaufs" "bd pour enfants, donc ringarde (je résume) ou "la BD a évolué depuis 1950". La BD indé a le vent en poupe, car elle possède le soutien de la presse branchée, et les editeurs généralistes essaient de remporter le marché avec des livres en noir et blanc, présentées à la façon d’un album de l’Association de Menu, lapinologue de métier.Donc je ne tire pas sur une ambulance, loin de là !

            " Donc, ok, pas nécessaire de pointer certains mauvais élèves et arrêtez d’encenser le populaire, le soin, l’amour du travail bien fait, on se croirait au 13 heures de Pernaud sur TF1."

            Comment avez vous deviné que je regardais le journal de TF1 à 13 heures ? C’est vrai que j’apprécie Pernaud, mais il faut reconnaitre qu’il a une bonne tête et qu’il a l’air simple, sympa et sincère. D’un autre coté, vous savez aussi que la télé s’allume automatiquement sur TF1.

            Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD