Tana Umaga s’en va

12 janvier 2007 0 commentaire

On se souvient que l’ancien capitaine des All Blacks avait été recruté à grands frais (70.000€ par match) par le RCT de Toulon pour servir de Joker à ce club qui se traînait dans le bas du classement. Mission accomplie : en seulement quelques semaines, Toulon est remonté à la 3ème place, le « joker » ayant remporté tous les matchs auxquels il a participé. La fin de son contrat arrivant, Umaga rentre chez lui, en laissant le souvenir d’un personnage simple qui a su faire rêver les Toulonnais.

Quel rapport avec la BD, me direz-vous ? Aucun, en principe. Sauf que le président du club toulonnais est Mourad Boudjellal, le patron des éditions Soleil qui a financé sur sa cassette l’intermittent le plus cher du rugby français. L’intermède Umaga lui aura permis de décrocher une presse comme il n’en a jamais eue et a fait connaître son label éditorial dans toute l’ovalie, ce qui n’est pas rien. En outre, si le RTC a beaucoup appris de Umaga, il y a fort à parier que Boudjellal saura tirer profit des pratiques de management du rugby. Quelles que soient les nouvelles qualités acquises, il y en avait une qu’il avait déjà : la gagne !

DP

[Pour des raisons techniques, nous avons perdu l’intervention du forum concernant cette brève. Si son auteur pouvait la reposter, nous la revaliderons].

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?