Un deuxième César pour Joann Sfar

24 février 2012 2 commentaires

Joann Sfar et Antoine Delesvaux ont reçu ce soir le César du meilleur film d’animation pour Le Chat du Rabbin, un film que le dessinateur a adapté lui-même de sa bande dessinée parue chez Dargaud. le film est produit par Autochenille, la maison de production où il est associé avec Clément Oubrerie et Antoine Delesvaux qui produira encore cette année un long métrage tiré de Aya de Yopougon.

"Un dessin animé d’auteur" titrions-nous sur ActuaBD.com au moment de la sortie du film : "La version cinématographique du Chat du Rabbin Par Joann Sfar et Antoine Delesvaux offre toutes les garanties d’un film hors normes qui distille sa petite poésie sur une bande son formidable et qui parle de sujets graves avec légèreté : la religion, les persécutions, l’antisémitisme, la tolérance nécessaire entre les peuples,… et puis ce qui fait la beauté de la vie : la splendeur des paysages, la volupté de la flânerie et la fraîcheur de l’instant, la chaleur d’une vieille amitié, les courbes hypnotiques d’une ravissante jeune femme, la passion de l’art et puis surtout l’amour."

C’est le deuxième César pour le prodige de la nouvelle BD puisqu’il en avait reçu un l’année précédente pour son Gainsbourg (Vie héroïque). Bravo l’artiste !

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Un deuxième César pour Joann Sfar
    25 février 2012 00:36

    Bravo à lui, bien que le Le Chat du Rabbin est loin d’être le meilleur film d’animation de l’année (un monstre à Paris est bien plus réussi). Des grosses longueurs, des passages où l’animation tient du pire des années 80, à partir de l’apparition du russe le film devient très chiant, mais il est sauvé par la séquence finale dans la ville du désert, très cartoon, jolie et enlevée, aussitôt replombée par la chanson du pénible Enrico Macias, au moins ça vidait les salles à toute allure.

    Répondre à ce message