Un incunable exhumé : Spirou à Cuba !

12 octobre 2011 15 commentaires
Un incunable exhumé : Spirou à Cuba !
"Spirou à Cuba" aurait dû faire suite à "Machine qui Rêve"

On se souvient que le virage réaliste amorcé par Tome & Janry dans Machine qui Rêve avait décontenancé. L’album avait d’ailleurs été le dernier Spirou & Fantasio publié par le célèbre duo. Mais un serpent de mer agitait depuis des années les passionnés de la série : Tome & Janry avaient entamé un nouvel album avant de jeter le gant. Ce projet s’intitulait Spirou à Cuba, et on a longtemps cru qu’il s’agissait d’un simple rumeur. Jusqu’à ce que quelques privilégiés puissent en voir deux planches en 2008, lors d’une exposition Tome & Janry à Bruxelles. L’œil curieux des Spiroutistes risque de s’écarquiller bien grand le 9 novembre prochain, puisque Tome vient d’annoncer que les 8 pages inédites de cet album inachevé seront dévoilées dans un numéro spécial come back du journal Spirou. Un sorte de découverte archéologique en perspective...

MDS

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
15 Messages :
  • Ils comptaient vraiment continuer la série après ce suicide pathétique ?

    Finalement cette nouvelle envie n’en était même pas une puisqu’ils n’ont rien fait en ce sens hors Spirou, alors qu’ils en ont tout le loisir.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Yaneck Chareyre le 13 octobre 2011 à  08:05 :

      Ils ne sont pas rancuniers vu comment ils se sont faits jetés. Leur évolution était la meilleur chose advenue à Spirou, pas comme le rajeunissement ridicule dont il a été victime récemment. Ils avaient envoyés Spirou dans l’avenir, les suivants l’auront renvoyé dans le passé.
      J’adorerai lire ces planches "perdues".

      Répondre à ce message

      • Répondu par Norbert le 13 octobre 2011 à  12:06 :

        On peut aussi dessiner Tintin comme Michel Vaillant ou Boule et Bill comme Titeuf et dire que c’est "l’avenir" des personnages... ça n’a pas de sens !

        La transformation de Spirou par Tome et Janry était telle qu’elle s’apparentait davantage à un suicide de la série qu’à un véritable renouveau. Ils n’avaient tout simplement plus l’envie de faire vivre ce personnage, tout comme Franquin en avait ras la casquette à la fin. Il avait envie de faire autre chose et a amplifié Gaston et créé les Idées noires.

        Après , le problème se pose de la survie dans le temps d’une série comme celles-là. Bien sûr que, si on les poursuit, elles doivent forcément évoluer, mais certainement pas de façon aussi radicale : les lecteurs ne s’y retrouvent plus, à juste titre. C’est comme si on vous vendait une bouteille de vin, mais avec du jus d’orange à l’intérieur... Pour poursuivre sur la métaphore, le vin aussi évolue et on ne boit pas (à étiquette égale) le même qu’il y a 50 ans, mais le changement s’est fait en douceur...

        Répondre à ce message

  • Un incunable exhumé : Spirou à Cuba !
    13 octobre 2011 13:06, par Flocon

    T&J sont d’excellents auteurs, même si leur scénarios comme celui du dernier Spirou qui leur est attribué est un peu hermétique.
    Soyons indulgent !

    Répondre à ce message

  • Un incunable exhumé : Spirou à Cuba !
    13 octobre 2011 13:44, par love

    C’est pas mal Spirou et Fantasio. Une bonne série "jeunesse".
    Dommage que les auteurs actuels n’aient pas suffisamment de métier pour proposer des aventures dignes de la série.
    Avec le recul, on se dit que les albums de Tome & Janry étaient vraiment bien foutus.
    Peu de dessinateurs ont le trait sûr et joyeux de Janry.

    Répondre à ce message

    • Répondu par lebon le 13 octobre 2011 à  18:30 :

      Rétrograde monde de la BD, sclérosé par son conservatisme, conforté par des produits manufacturés selon les attentes du client.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 14 octobre 2011 à  01:27 :

        Ah bon ? "Machine qui rêve " un produit manufacturé ? L’avez-vous au moins feuilleté ? Quand à "Spirou à Cuba", comment pouvez-vous le juger puisque quasiment personne n’a vu les planches ?
        Vous essayez de nous refaire la sempiternelle guerre des anciens contre les modernes, alors qu’il y a des choses fabuleuses chez les uns comme chez les autres (et des merdes aussi) ! C’est fatiguant, à la longue , ces esprits de chapelle, et étriqués aussi... N’êtes-vous pas capable de reconnaitre la qualité de quelque chose que vous n’aimez pas ? C’est triste.

        Répondre à ce message

        • Répondu par lebon le 14 octobre 2011 à  12:36 :

          Vous m’avez mal compris mon commentaire s’adressait aux rétrogrades qui avaient critiqué "machine qui rêve", moi j’avais aimé cette évolution pleine de risques.
          je fais un constat, le milieu de la BD est hyper conservateur.

          Répondre à ce message

  • Un incunable exhumé : Spirou à Cuba !
    13 octobre 2011 15:09, par Icecool

    Machine qui rêve était un album très introspectif sur la notion de héros et sur une série que Tome & Janry souhaitaient renouveler... Trop novateur pour l’époque !

    J’en profite pour indiquer l’étude suivante sur la série, dispo. intégralement en ligne :

    http://couverturedebd.over-blog.com/article-spirou-aux-sources-du-s-le-livre-integral-en-exclusivite-85371767.html

    Répondre à ce message

    • Répondu par Mitsugoro le 14 octobre 2011 à  13:39 :

      Machine qui rêve ne manquait pas de qualités, avec le recul. Le problème c’est que je l’ai trouvé "hors-sujet", il aurait fait un bon Soda... (Je l’ai aussi trouvé un poil moralisateur vers la fin mais ça n’engage que moi.)

      Répondre à ce message

      • Répondu par flocon le 14 octobre 2011 à  18:22 :

        La machine qui rêve était scénaristiquement un peu trop "X files et graphiquement un peu trop "soda" pour un bon Spirou, disons pour le produit attendu par le public ordinaire.
        Hé je rappelle que la Bédé , c’est aussi un business et il faut bien que les éditeurs paient leurs factures.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 9 novembre 2011 à  15:30 :

          Il manquait aussi à cet album, que j’ai par ailleurs beaucoup apprécié, une touche d’humour essentielle pour un Spirou

          Répondre à ce message

  • Quel plaisir de retrouver dans ce numéro, outre les planches de "Spirou à Cuba", Docteur Poche et Bidouille et Violette, devenus parents !!!

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 8 novembre 2011 à  22:36 :

      les kiosques vont être pris d’assaut dés demain !
      Spirou un jour, Spirou toujours !

      Répondre à ce message

    • Répondu par Flocon le 10 novembre 2011 à  13:10 :

      Bidouille y est vieux et sale , et leurs enfants présumés vulgaires.
      Ce Spirou à Cuba est génial, du moins d’après les quelques planches publiées.
      Qu’attendent donc les responsables du journal pour obtenir de T §J qu’ils finissent l’album ?
      il y a des moyens pour les faire parler, heu je veux dire dessinner:Argent, dope, filles,kidnapping etc...

      Répondre à ce message