Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





LES BREVES

Les grands formats de Crécy

26 janvier 2013

Partager sur Facebook Citer l'article sur votre blog Version imprimable de cet article

La galerie Barbier-Mathon à Paris expose quelques-uns des nouveau péchés mignons de Nicolas de Crécy : ses dessins de très grands format. Ils ont quelque chose de "moebiusien" parfois mais ne manquent jamais de diffuser la poésie inquiète et étrange qui est celle de l’artiste.

Pour l’occasion, la galerie publie un portfolio signé composé de vingt images reprenant les dessins exposés, accompagné d’un texte et tiré à 140 exemplaires. Un collector à 45 euros uniquement en vente à la galerie.

Paraît aussi le 7 février 2013 : 500 dessins volume 2 (165 x 215 mm - 252 pages - couverture cartonnée - noir et blanc. Également disponible en librairie.

DP

Exposition-vente du 25 janvier au 23 mars à la galerie Barbier & Mathon, rue Choron,

Les œuvres proposées à la vente sont également visibles sur le site de la galerie.

JPEG - 33.7 ko
Nicolas de Crécy devant l’un de ces grands formats
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

3 Messages de forum : Participez à la discussion

  • Les grands formats de Crécy

    27 janvier 2013 11:16, par Polo

    Ce mec est un génie du dessin.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Paul le 27 janvier 2013 à  19:51 :

      Ahahah ! Tout de suite les grands mots. N’exagérons rien, il est fort habile, mais il y a beaucoup de remplissage.

      Répondre à ce message

      • Répondu par charlicom le 28 janvier 2013 à  22:32 :

        Le mot remplissage ne vaut que pour ceux qui ne supporte pas le vide. Effectivement De Crecy est un génie du dessin, et dès Foligatto il l’a prouvé. Déjà à l’école de BD d’Angoulême non seulement il effaçait tous les autres, mais son style déjà formé a été à l’origine de celui utilisant l’imagerie de la ville-île, isolée au milieu des eaux, inspirée de l’étrange poésie qui se dégage de la façade sud de la ville. Mélange d’intérieurs bourgeois XIXème tendance poussiéreux, d’architecture art déco, de machineries fantastiques à la Jules Verne, nombreux sont ceux issus de la même école qui ont puisé à cette eau inspiratrice comme Mazan ou Turf. Par contre dommage que sur le plan scénaristique le compliment ne vaut pas. Sa virtuosité illustrative s’applique donc aujourd’hui comme elle se doit, en illustrations. Ensuite envisager le prix d’une image aussi grande soit-elle sur l’équivalent d’un a-valoir pour l’auteur d’un album aujourd’hui, on comprend la désertion de l’un et la crise de l’autre.

        Répondre à ce message





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP