Ric Hochet refait le mur à Bruxelles

20 janvier 2018 0 commentaire

Dans le très riche parcours des murs BD de Bruxelles, soit près de soixante fresques qui décorent des murs « aveugles » de la capitale, il en est quelques-unes qui ont besoin de rénovation.

Ric Hochet refait le mur à Bruxelles
Le mur tel que représenté dans Le Trésor des Marolles, un épisode de Ric Hochet.
© Tibet et André-Paul Duchâteau, et Le Lombard.

Le « mur Ric Hochet » avait été inauguré il y a 23 ans du vivant de Tibet, rue du Bon Secours au centre de Bruxelles. Il était temps de rénover celui qui était un des murs les mieux intégrés dans le paysage urbain.

David Weytsman, l’échevin de la ville de Bruxelles pour la Revitalisation urbaine et de la Participation citoyenne a souligné combien ce parcours était important pour la ville qui a mis en place un programme d’entretien et de réhabilitation, tandis que de nouvelles fresques vont être créées.

Nicole Tibet, l’épouse, et Bibi, le fils de l’artiste, étaient présents. Ils rappelèrent pourquoi Tibet avait choisi de placer la fresque dans cette rue-là : parce qu’à cet endroit habitait l’aumônier des scouts de la paroisse que Tibet où Tibet avait ses habitudes (on était très "scout" en ce temps-là...)

« C’était un des fils de la famille qui possédait l’usine des chocolats Côte d’Or », située à l’époque à côté de la Gare du midi, juste à côté de l’emplacement actuel des éditions du Lombard.

Les vieux Bruxellois présents se souvenaient de l’odeur chocolatée qui alternait avec celle des Cafés Jacquemotte venus des Marolles et qui embaumait le quartier selon que le vent soufflait vers Anderlecht et Cureghem ou vers le centre-ville…

DP

David Weytsman, l’échevin de la ville de Bruxelles pour la Revitalisation urbaine et de la Participation citoyenne, Nicole et Bibi Tibet, hier le 19 janvier 2018.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?