"Adèle Blanc-Sec" : Tardi a aimé le film de Luc Besson

14 avril 2010 8 commentaires

Jacques Tardi, le créateur d’Adèle Blanc-Sec, s’exprime dans les pages du quotidien belge La Libre Belgique à propos de l’adaptation cinématographique de sa série réalisée par Luc Besson. Il retrace les précédents projets de film ou de série télévisée qui se sont soldés par des échecs.

Tardi semble avoir apprécié le film de Besson et les talents de comédienne de Louise Bourgoin : « Louise ne ressemble pas vraiment à Adèle, confie-t-il. Mais pour une femme, on n’allait pas non plus s’amuser à l’enlaidir avec des prothèses. Et j’aurais trouvé dommage de prendre une actrice qui lui ressemble mais qui ne soit pas bonne dans le jeu. La majorité des gens n’ont pas lu la bande dessinée et vont découvrir le personnage avec elle. »

NA.

Lire l’interview de Tardi dans la Libre Belgique

Lire sur actuabd.com :
"<i>Adèle Blanc-Sec</i>" : Tardi a aimé le film de Luc Besson   Notre interview de Luc Besson : «  Le film d’Adèle Blanc-Sec est un cadeau au public » (Avril 2010)
-  « Adèle Blanc-Sec, un divertissement réussi »

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • « Louise ne ressemble pas vraiment à Adèle, confie-t-il. Mais pour une femme, on n’allait pas non plus s’amuser à l’enlaidir avec des prothèses.

    Tardi se trompe, Louise a la beauté classique des 3 premiers albums, mais comme il la dessine moche (de plus en plus) depuis 30 ans, il ne voit plus du tout Adèle comme elle était au départ. Adèle est devenue de plus en plus vulgaire à fur et à mesure que le trait de Tardi est devenu mou et vulgaire.

    Répondre à ce message

    • Répondu par PPV le 14 avril 2010 à  16:22 :

      pas encore vu le film mais en tant que fanatique de Tardi je ne puis qu’abonder dans le sens d’une dégradation de la qualité de son dessin. Adèle devient vulgaire (aouch ! les cheveux rouge tomate ! ça craint !), c’est une chose, mais plus grave les derniers albums sont à l’évidence des commandes vites expédiées tant au niveau du dessin que du scénario. Huereusement, il y a encore moyen de baver devant d’autres albums récents de Tardi, il n’est pas mort artistiquement parlant, et reste capable du meilleur pour que l’on oublie le pire.

      Répondre à ce message

    • Répondu par laurent le 14 avril 2010 à  16:25 :

      D’accord avec les propos ci-dessus. J’ajouterai que tous les personnages chez Tardi convergent depuis 30 ans vers un même type, qui n’est pas sans rappeler Dominique Grange, sa compagne à la ville (chose impensable en 1976, puisque JT et DG ne se connaissaient pas encore). L’Adèle des débuts a un peu la beauté d’Adjani, peut-être une réminiscence inconsciente...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alain Perfide le 14 avril 2010 à  17:57 :

        Et avec les droits que cette adaptation va rapporter, Tardi ne peut qu’aimer le film. La novellisation du livre a été confiée à un ami du dessinateur : Legrand. Et les packs vendus par Casterman à l’occasion ne sont que des remballages sans âme. Les nouvelles couvertures n’étaient déjà pas fameuses... Quant au livre du film ("Le livre d’Adèle"), confié à Nicolas Finet (un pilier de "A suivre"), il est vraiment décevant (on est loin du "Rendez-vous 120 rue de la gare" de jadis), mais tout ça reste... en famille. Tardi ne peut qu’aimer. Et comme la critique aime bien aimer...

        Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 14 avril 2010 à  19:30 :

        Effectivement, en 1976, Jacques Tardi connaissait surtout Anne Delobel, qui fut notamment la coloriste des Adèle.

        Répondre à ce message

        • Répondu par laurent le 15 avril 2010 à  15:28 :

          Bonne remarque...

          Répondre à ce message

          • Répondu par le cri du cafard le 16 avril 2010 à  16:49 :

            Vous croyez pas qu’on s’en fout ? Vous devez être des lecteurs de Ici-Voici Gala et autres fouille-merde qui aiment renifler dans les slips sales des "vedettes" !!! Cela dit- ouf !ca fait du bien !- je ne pense pas non plus que Adèle soit moche (je me souviens pas si ca se dégrade vers la fin). Disons qu’elle a du charme et ne ressemble pas à la poupée Barbie. Et concernant Louise Bougoin, elle a ce p’tit coté "franchouillard"-saucisson-calendos qui va parfaitement au personnage,je trouve.

            Répondre à ce message

            • Répondu par laurent le 17 avril 2010 à  14:00 :

              Bien cher Cafard-crieur-polémiqueur,

              Moi je ne vois où est le problème de mentionner la collaboration Tardi-Delobel, d’autant qu’elle fut fructueuse et marquante (lettrages, charte couleur...).

              Vous surinterprêtez, mon cher, les charmes de Louise ont dû vous monter à la tête...

              Répondre à ce message