BD 2020 : suite aux mauvais retours, le concours d’affiches sera modifié

13 septembre 2019 3 commentaires

Lancé il y a quelques jours, le concours lancé pour l’inauguration de l’Année de la BD 2020, n’a pas connu le succès escompté. Son règlement sera modifié.

En effet, à l’heure où le métier de créateur se fait de plus en plus précaire, un certain nombre d’auteurs, de lecteurs et d’éditeurs y ont vu une dévalorisation de la profession. Ils ont dénoncé un moyen de mettre en concurrence les jeunes artistes, et surtout de les faire travailler gratuitement, envoyant ainsi un mauvais message pour le lancement de cette année-événement.

Sur son compte twitter, Vincent Monadé, le président du CNL a annoncé que le concours serait prochainement révisé à la demande du Ministre de la Culture, M. Franck Riester. Notons toutefois la réaction prompte du ministre, et l’on espère maintenant qu’une alternative arrivera à concilier le point de vue de chacun.

En attendant, voici un départ pour BD 2020 qui n’était pas celui attendu. Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt : cela demeure une occasion notable de valoriser le neuvième art...

Quelques-unes des réactions lors du lancement de l’évènement :

VS + CLD

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Ah bah non !!! Mon projet était presque finalisé... Ca manque de rigueur.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Henri Khanan le 14 septembre à  22:43 :

      Ah bon, vous l’aviez vite fait. Vous n’êtes pas le seul candidat, savez-vous ? Et je regrette que ce concours soit réservé aux auteurs ayant des albums en librairie. Cela n’aurait rien coûté de le rendre accessible aux dessinateurs du dimanche surdoués, étudiants aux beaux-arts en seconde année... sauf de rendre la tâche plus compliquée aux membres du jury !

      Répondre à ce message

  • Mais qu’est-ce qu’ils ont dans la tête ?
    Les auteurs ne veulent ni des prix, ni des concours, ils veulent faire des œuvres.
    C’est quoi cette éternelle logique de la compétition comme seule issue et valorisation possible de la création ?
    Il y a trop de monde alors, nous qui avons de l’argent, on va vous en donner mais comme il n’y en aura pour tout le monde, on va rester romantique à la Stendhal et préférer un plutôt que tous.

    Répondre à ce message