Décès de Marcel Uderzo, le frère du créateur d’Astérix

24 janvier 2021 12 commentaires Actualité
tout public 🛒 Acheter

DISPARITION. Près de dix mois jour pour jour après la mort de son frère Albert, de sept ans son aîné, est mort à l’âge de 87 ans. Il a été l’assistant de son frère au début de sa carrière, encrant les Tanguy et Laverdure et les premiers Astérix. Celui qui a mené une carrière en solo tout à fait appréciable et a prêté, dit-on, ses traits au druide Panoramix, était fâché avec son frère ces dernières années.

Il se destinait à reprendre le métier de son père, luthier, fabricant de guitares, avant que celui-ci ne décide de revendre son affaire. Il fit alors ses classes auprès de son frère Albert Uderzo, autodidacte comme lui. Il l’assiste à l’encrage sur Tanguy et Laverdure jusqu’en 1966, moment où il cède le dessin de la série à Jijé, puis sporadiquement sur Astérix jusqu’en 1979, assurant par ailleurs pour les éditions Dargaud l’important travail graphique sur les usages publicitaires et les produits dérivés de l’intrépide Gaulois. À la création des éditions Albert-René en 1979, les frères se brouillent définitivement.

Décès de Marcel Uderzo, le frère du créateur d'Astérix
Marcel Urderzo montrant un portrait de John Wayne
Photo de Bruno Uderzo Junior, le neveu de Marcel Uderzo. CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Il réalisa ensuite en solo une quarantaine d’albums de commande dans le registre semi-réaliste (Mathias) et réaliste, souvent des récits historiques (Les Grandes Batailles de l’Histoire en bandes dessinées, Ascq 39-40, L’Histoire de l’aéronautique, Les Grandes Affaires criminelles et mystérieuses, Commando Kieffer…), des biographies, souvent d’aviateurs (Louis Blériot, Roland Garros, Les Frères Wright, Charles Lindbergh,…) ou des adaptations littéraires (Vingt mille lieues sous les mers, L’Île mystérieuse, De la Terre à la Lune d’après Jules Verne…) et même ponctuellement érotique (Brigade mondaine d’après Gérard de Villiers) sous le pseudonyme de Christini.

La trologie des Mémoires de Mathias

C’était un monsieur charmant que l’on rencontrait souvent en festivals, un peu écrasé par son statut de « frère de… ». Décédant quelque dix mois après son frère, il semble qu’une fois encore, leurs destins étaient liés.

Nos pensées vont à son épouse Monique-Hélène Ott, sa coloriste attitrée, ainsi qu’à ses proches.

DP

LIRE AUSSI SUR ACTUABD.COM

- Cette interview de Marcel Uderzo où il parle de la difficulté de porter un nom comme celui d’Uderzo et sa difficulté de se faire un nom à l’ombre d’un créateur aussi imposant. Un article de Nicolas Anspach avec une vidéo d’Arnaud Reymann

En médaillon : Photo de D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
12 Messages :
  • Bonsoir,
    merci de votre article, juste une modification.
    Albert Uderzo est décédé le 24 mars 2020 pas le 24 janvier.

    Bonne soirée
    Amitiés.
    Pal Degome

    Répondre à ce message

    • Répondu par Frenchoïd le 24 janvier à  21:36 :

      Le chapeau devrait donc donner plutôt : "Presque dix mois jour pour jour (...)" (sans s au second "jour")

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 24 janvier à  22:29 :

        Nous avons rectifié, c’est mieux ainsi en effet.

        Répondre à ce message

    • Répondu par godisgone le 26 janvier à  20:14 :

      C’est bien 10 mois après, jour pour jour !
      Bonne soirée.

      Répondre à ce message

  • Juste un détail de date
    24 janvier 17:53, par Nick Tyler

    Oui, une nouvelle mauvaise nouvelle. Et, vous avez raison, Marcel Uderzo, bien que moins connu que son frère, n’en était pas moins un dessinateur nanti de talents.

    Quant au détail de date, comme l’écrivait Yves Chaland dans la vie exemplaire de Jijé : "Le 1er décembre 1966, la nouvelle éclate comme une bombe ! Demandez Pilote, Jijé reprend Tanguy et Laverdure !".

    C’est indubitablement une faute de frappe qui a fait apparaître 1972 à la place de 1966 comme date de cession des personnages entre Albert Uderzo et Joseph Gillain.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 24 janvier à  22:32 :

      Je vois que vous avez des lettres ;) C’est corrigé.

      Répondre à ce message

  • Je suis totalement sous le choc de cette nouvelle...l’ayant eu au téléphone il y a 15 jours, je suis atterré...

    le dernier de la fratrie comme nous en parlions du reste...
    j’ai la poitrine serrée ce soir et j’ai encore du mal à y croire...sur 3 années, nos 3 oncles et tantes qui nous laissent devant cette absence inéluctable, nos souvenirs et notre peine....

    Stéphane ..son neveu...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Laurent le 25 janvier à  17:43 :

      Je garde le souvenir d un homme charmant en effet, rencontré plusieurs fois dans des salons de bd, derrière un stand modeste, pas à la hauteur de son talent.
      Je partage la tristesse de la famille. On oublie souvent que derrière les noms prestigieux auxquels on rend hommage, il y avait un homme ou une femme qui était un père, une mère, un frère un oncle,etc...
      Bref une vraie personne.

      Répondre à ce message

  • Hein ? Quoi ?
    Marcel Uderzo est décédé ? Comment avez-vous trouvé l’info ?
    C’est dingue

    Répondre à ce message

    • Répondu par noël Durand le 24 janvier à  22:58 :

      Bonsoir ! Une question à l’équipe d’Actua bd : dans 2 mois paraîtra le tome 4 des mémoires de Mathias - étais-ce Marcel Uderzo qui l’a dessiné ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par CC le 26 janvier à  21:10 :

        Bonsoir,
        pour répondre à votre question, oui c’est bien Marcel UDERZO qui à dessiné le tome 4, excepté les 3 dernières planches.

        Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Il reste quelques manques dans le texte :

    « moment où il c-de la série à Jijè »

    transfère la série ?

    « et réaliste souvent des récits historiques »

    Là, soit c’est le t qui est en trop soit il manque une virgule après réaliste.

    Cordialement

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD