Disparition de Roland Garel, pionnier du combat syndical en faveur des auteurs de bande dessinée

5 février 2015 2 commentaires Actualité
🛒 Acheter

On apprend le décès du dessinateur français Roland Garel à l’âge de 83 ans. Il a été pendant près de cinquante ans à la pointe du combat syndical en faveur des auteurs de bande dessinée, se considérant lui-même comme un "ouvrier du pinceau".

Né en 1930, il entre en 1947 aux éditions Mondiales de Cino Del Duca comme retoucheur et maquettiste et dessine pour cet éditeur des BD qui paraissent dans ses titres ("Tarzan", "L’Intrépide", "Nous Deux", "Intimité", "Hurrah-Aventures", etc.) soit directement, soit comme assistant des dessinateurs René Giffey et Rémy Bourlès qui figurent parmi les meilleurs dessinateurs de leur temps.
Il travaille ensuite en agence où il a produit des centaines de BD pour les journaux pour lesquels il crée les séries Papoulet et Riton, Galax, Les 4 As pour des petits formats comme Marco Polo ou Robin des Bois.

Dans les années 1960, il dessine Jack de Minuit, sur un scénario de Lob pour le Journal Record. Il devient à partir de 1961 reporter-dessinateur pour France Soir puis au Matin. Il continue parallèlement de publier des BD notamment pour le groupe Fleurus Presse ou pour Tintin. Il assiste aussi le dessinateur Max Lenvers, handicapé de la main, sur Jacques Flash dans Vaillant.

Il continue de produire de nombreuses bandes dessinées qui paraissent dans des quotidiens du monde entier. Favorisant la presse au détriment des albums, accaparé aussi par son activité syndicale (il fut longtemps président du syndicat des dessinateurs de presse), responsable de l’agence de presse APAR qui plaçait ses travaux et ceux de ses confrères dans les journaux, il est resté relativement peu connu du grand public bien que son audience soit importante.

Il était resté pour bon nombre de professionnels de la BD une référence, connaissant le moindre article de loi, la moindre jurisprudence susceptible de défendre les droits des auteurs [dont il avait constaté la dégradation en quelques années.->art12786. Si sa santé le lui avait permis, il aurait marché avec fierté à Angoulême lors de la marche des auteurs. Continuons son combat.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
Newsletter ActuaBD