« Irmina » par Barbara Yelin, Prix Cheminots de la BD historique et sociale

7 février 2016 0 commentaire
« Irmina » par Barbara Yelin, Prix Cheminots de la BD historique et sociale
Photo : L Melikian

Les cheminots ont élu Irmina par Barbara Yelin (Actes Sud, l’An 2), Prix de la bande dessinée historique et sociale.

Car chaque année les salariés de la SNCF décernent ce prix après un scrutin organisé par des médiathèques de l’entreprise ferroviaire. Ainsi en 2013 et 2014 ont été primés Tsunami par Jean-Denis Pendanx et Stéphane Piatzszek et Le Train des orphelins par Philippe Charlot et Xavier Fourquemin.

Le lauréat devait être annoncé le 21 novembre 2015 dans l’enceinte de l’Académie du cirque Fratellini de Saint-Denis. Mais les tragiques attentats intervenus quelques jours auparavant ont amené à repousser à l’événement à ce samedi 6 février 2016.

Irmina, impressionnant roman graphique, présente le destin d’une femme allemande (la propre grand-mère de Barbara Yelin) avant, pendant et après le nazisme, était déjà lauréat du Prix Artémisia 2015 de la bande dessinée féminine. Voici cette œuvre remarquable saluée par un jury populaire.

Irmina - Par Barbara Yelin (trad. Paul Derouet) - Actes Sud/L’AN

« J’ai voulu raconter la vie de ma grand-mère après avoir trouvé des lettres, des journaux intimes et des photos qui lui appartenaient, dit Barbara Yelin. J’ai découvert une personne que j’ignorais. Je me suis demandé comment une jeune femme indépendante qui à 19 ans, en 1934, part seule étudier, travailler, trouver la liberté en Angleterre où elle tombe amoureuse d’un homme noir,… Comment peut-elle ensuite revenir en Allemagne et épouser un membre de la SS ? Comment a-t-elle pu détourner son regard de ce qui se passait alors ? Cette question en entraîna une autre plus globale : comment autant d’Allemands ont pu détourner les yeux des crimes du régime nazi et prétendre qu’ils ne savaient rien de la Shoah ? »

Pour mettre en œuvre son ambitieux projet, la dessinatrice s’est appuyée à la fois sur une documentation fouillée et une mise en scène dynamique qui rendent sont récit de près de 300 pages accessibles à un large public. Au regard des récentes controverses d’Angoulême, on peut s’étonner qu’Irmina n’ait pas été sélectionné par le FIBD lorsqu’il en était temps.

Les autres titres sélectionnés pour le Prix de la bande dessinée sociale et historique 2015 étaient :

- Magic-Majid par Majid Bâ et Pierre Fouillet (Sarbacane)
- L’Algérie c’est beau comme l’Amérique par Olivia Burton et Mahi Grand (Steinkis)
- Amère Russie, tome 1 par Aurélien Ducoudray et Anlor (Bamboo)
- Le Tirailleur par Piero Macola et Alain Bujak (Futuropolis)

L.M.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

© Barbara Yelin - Actes Sud

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?