Japan Expo 2014 - Izumi Matsumoto, invité d’honneur à l’exposition discrète

4 juillet 2014 6 commentaires

Comme chaque année, Japan Expo voue une exposition à son invité d’honneur, dans l’idée de permettre à son public de découvrir ou d’approfondir la connaissance de son œuvre.

Si les visiteurs des précédentes éditions se souviennent certainement des expositions consacrées à Testuo Hara, l’année dernière, et à Naoki Urasawa, il y a deux ans, qui faisaient la part belle au travail des deux auteurs, on peut cependant se demander ce qu’il restera de la venue de l’invité d’honneur de cette année, Izumi Matsumoto.

En effet, l’espace qui lui est dédié se signale malheureusement par son minimalisme : trois dessins qui se battent en duel dans un espace de quelques mètres carrés.

Le souvenir grandiloquent des statues tirées de l’œuvre-phare de Tetsuo Hara semble bien loin...

Japan Expo 2014 - Izumi Matsumoto, invité d'honneur à l'exposition discrète
Une expo de taille...
... a mettre en perspective avec les précédentes.
Crédit photo KanaBlog

VJ (photos également)

L’équipe de l’exposition nous subjugue par son souci du détail : une nappe parfaitement accordée au décor...

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Les plus curieux s’approcheront des planches format original et regarderont ce qu’il y a à y voir d’amusant, surprenant, intéressant. Les autres passeront devant en se disant c’est tout ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Vladislav JEDRECY le 6 juillet 2014 à  02:13 :

      Eh bien tant mieux pour cette élite de la curiosité qui sait se faire reine de peu de choses. Mais n’aurait-il pas été préférable que plus de moyens aient été mis en jeu pour qu’un public, peut être moins aventureux, puisse lui aussi s’intéresser au travail de l’invité d’honneur ? Le but de Japan Expo n’est-il pas aussi de renseigner son public sur un patrimoine dont il n’a peut être pas conscience et de l’intéresser à des chose qu’il ne connait pas ?

      Le public de Japan Expo est divers tout le monde n’y vas pas avec les mêmes attentes et les mêmes objectifs, le but de ces expositions est donc, aussi, de toucher un public autre que les fans transitant dans l’espace du festival et il est bien dommage de passer à côté d’une telle opportunité.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Floch le 6 juillet 2014 à  11:18 :

        Le but de ce mega évènement commercial est de VENDRE du manga à des gens passionnés de manga qui sont venus d’abord ACHETER du manga, du manga, en veux-tu en voilà.
        Quelle place là dedans dans la découverte artistique ??

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 6 juillet 2014 à  12:12 :

          Les mangas, justement. 30% des bandes dessinées lues en France, la production la plus abondante de la bande dessinée mondiale, y compris au niveau du talent.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 6 juillet 2014 à  12:35 :

            Pour moi, les mangas que j’ai essayé de lire sont formatés je ne parle pas du scénario mais des dessins. Ils se ressemblent tous et se répètent à l’infini. (tous à part Tanigushi).
            De quel talent parlez-vous ?
            Vous parlez de ventes, 30 % des bd lues en France sont des mangas mais vous oubliez de dire qu’ils sont nettement moins chers que les album bd.
            Et est-ce que pour vous une production abondante serait donc signe de qualité ?
            Ne pensez-vous pas que le manga est une sorte de fast-food de la bd ? aussitôt mangé, aussitôt digéré aussitôt évacué ?

            Répondre à ce message

            • Répondu par Aurélien PIGEAT le 6 juillet 2014 à  19:25 :

              Tout cela relève quand même beaucoup du préjugé et d’une vision très schématique du manga, non ? Difficile d’être d’accord avec vous étant donné la manière dont vous présentez les choses...

              Répondre à ce message