L’Elzède #1 - Par Pauline Lasmayous & Camille Albaret - Éditions Les Machines

23 octobre 2019 2 commentaires

2048 : après une période de crise salutaire, l’humanité a su se renouveler. De quelle manière ? C’est ce que nous révèle L’Elzède, roman-photo de Pauline Lasmayous et Camille Albaret édité par la petite maison toulousaine Les Machines.

Notre avenir n’est pas forcément catastrophique. C’est du moins ce que suggèrent Pauline Lasmayous et Camille Albaret, toutes deux à l’origine de l’idée au départ du roman-photo L’Elzède. Après un virage inattendu, nous communiquerons facilement et dans le monde entier grâce au réseau végétal planétaire et nous nous téléporterons grâce à notre énergie interne.

Mais il faudra d’abord en passer par une crise, entre mouvement des Gilets justes et intervention d’une femme aux dons et à la personnalité extraordinaires, nommée L’Elzède et jouée dans le roman-photo par Pauline Lasmayous elle-même. L’Elzède, dont le premier épisode vient de paraître, est donc une histoire entre science-fiction, humour et satire sociale, dynamique et plaisante à lire.

Le scénario a été écrit par Camille Albaret, aidée de Maxime Jeune avec qui elle a déjà signé trois autres roman-photos édités par Les Machines, petite structure d’édition basée à Toulouse et qui gagne à être connue. L’autrice s’est également occupée des photographies et du montage, pendant que Pauline Lasmayous se chargeait, outre du rôle-titre, des costumes et de la commercialisation.

L'Elzède #1 - Par Pauline Lasmayous & Camille Albaret - Éditions Les Machines
L’Elzède #1 © Pauline Lasmayous / Camille Albaret / Éditions Les Machines 2019

Voici un roman-photo qui ne se prend pas au sérieux en mêlant fantaisie voire fantastique, comédie et regard critique sur notre société. Dans le veine des précédents titres publiés par Les Machines et de ceux édités par Flblb, L’Elzède fait un usage décomplexé d’un mode d’expression longtemps décrié. Grâce à la qualité du cadrage des photographies, du montage et des compositions, le rythme est dynamique et évite habilement le principal défaut des roman-photos traditionnels, à savoir un aspect figé un peu ridicule.

Si nous regrettons le nombre anormalement élevé de fautes d’orthographe et si nous attendrons la lecture du ou des prochains épisodes pour véritablement nous prononcer sur l’histoire, nous pouvons déjà affirmer que les autrices se sont emparées du roman-photo de façon à la fois personnelle et moderne, sans condescendance ni snobisme. À lire en attendant la parution très prochaine d’un nouveau roman-photo chez Flblb, Contrôle des voyageurs de Xavier Courteix.

FH

- L’Elzède #1 - Par Pauline Lasmayous & Camille Albaret - Éditions Les Machines - 16,5 x 24 cm - 108 pages couleurs - couverture souple - ISBN 9782956912408 - parution le 5 octobre 2019.

- Contrôle des voyageurs - Par Xavier Courteix - Flblb - 21 x 28 cm - 184 pages couleurs - ISBN 9782357611702 - parution le 24 octobre 2019.

Lire également sur ActuaBD :
- Le roman-photo, pas si désuet !
- Le roman photo, enfin réhabilité ?
- "Même le grand soir a commencé petit" (Flblb) : une comédie politique et familiale en roman-photo

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :