La Cour suprême brésilienne s’oppose à la censure du maire de Rio

10 septembre 2019 0 commentaire

Nous vous rapportions hier l’inutile croisade du maire ultra-conservateur de Rio, Marcelo Crivella. Ce dernier avait en effet interdit la diffusion de l’album Young Avengers : The Children’s Crusade, sous prétexte que deux personnes du même sexe y partageaient un baiser.

Il est apparu cependant que la décision du maire était contraire à la loi, le Brésil ayant inclus l’homophobie dans les lois anti-discriminations existantes le 14 juin dernier, sauf que la loi n’était pas encore promulguée. Les responsables du salon du livre Bienal De Livro avaient dès lors refusé toute saisie aux envoyés du maire, qui décida de les rendre hors la loi en leur retirant leur licence d’exploitation d’un tel événement public.

La Cour suprême brésilienne s'oppose à la censure du maire de Rio
Le YouTuber Felipe Neto a décidé d’acheter 14 000 exemplaires d’ouvrages LGTB, en ce inclus le comics "impropre" et de les distribuer gratuitement pendant le Salon du Livre.
Capture d’écran

Pour ajouter à cette pantalonnade, en raison de cette publicité, les publications litigieuses de Young Avengers : The Children’s Crusade se trouvèrent rapidement épuisées, avant même que le maire ne prenne son arrêté, le rendant ainsi pour ainsi dire caduque. Mieux : un millionnaire brésilien, Felipe Neto, un youtubeur à plus de 34 millions d’abonnés s’était procuré près de 14.000 exemplaires consacrés aux thématiques LGBT et décida de les distribuer gratuitement lors du salon.

Retournement de situation aujourd’hui, où nous apprenons que la Cour suprême du Brésil s’oppose finalement à la décision du maire évangéliste. "En démocratie, [...] les différentes convictions et visions du monde doivent pouvoir être exposées" a déclaré le président de la Cour suprême, José Antonio Dias Toffoli.

En dépit de cette ouverture, les actes homophobes restent très nombreux dans le pays, en particulier depuis l’élection du président d’extrême-droite Jair Bolsonaro, et même si les actes homophobes ont été inscrits dans les lois anti-discriminations existantes. Il est donc réjouissant de voir qu’en dépit des manœuvres de dirigeants intolérants et prompts à la censure, la loi réussit à les rappeler à l’ordre.

VS

Un baiser qui a l’air de plus choquer le maire de Rio que la criminalité endémique dans sa ville...
© Marvel / Dessin : Jim Cheung

Voir en ligne : Source

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?