Le retour de Shaïgan-sans-merci dans Thorgal, pour un album de 80 pages !

8 novembre 2020 0 commentaire

KING OF VIKINGS ? Roman Surzhenko, c’est le Lucky Luke du crayon, il dessine plus vite que son ombre, sans oublier de faire mouche. Déjà, à peine terminé le tome 9, à paraître, de La Jeunesse de Thorgal, que notre dessinateur russe, roi des reprises de personnages mythiques de la BD, lâche les épées médiévales pour les colts du Grand Ouest américain, pour sa reprise du cow-boy Durango qui se penche sur la jeunesse du taciturne pistolero.

Mais la froideur minérale du monde des Vikings, pour Surzhenko, c’est un élément qui compte puisque, après cette escapade sous le soleil torride des grands espaces de l’Ouest américain, le productif dessinateur retrouve ses fondamentaux pour aussitôt nous conter une longue aventure de Shaïgan-sans-merci, l’alter-ego amnésique de Thorgal.

Le retour de Shaïgan-sans-merci dans Thorgal, pour un album de 80 pages !
Shaïgan-sans-merci, le Thorgal amnésique.

Shaïgan-sans-merci, rappelez-vous, c’est Thorgal loin de sa chère famille, devenu pirate en compagnie de la redoutable, perverse et narcissique Kriss de Valnor.

Une histoire qui se déroule entre les aventures de Thorgal contées par les créateurs de la série originale, Jean Van Hamme et Grzegorz Rosinski, de l’album 19, La Forteresse invisible, où le brun héros perd la mémoire, au 28 Kriss de Valnor qui clôt un cycle. Il y a de quoi faire !

Thorgal/Shaïgan-sans-merci sous la coupe de la toxique Kriss de Valnor, manipulatrice qui l’abuse, sans vergogne...

En tout cas, un album unique de 80 pages au scénario signé Yann, avec qui Surzhenko a déjà commis quelques récits pour les séries dérivées Louve et La Jeunesse de Thorgal. Yann est aussi scénariste pour la série régulière avec Fred Vignaux, dont le 38e volume, La Selkie, vient de sortir (on vous en parle bientôt).

...Mais une certaine Aaricia, femme de thorgal qu’il semble ne plus reconnaître, aura son mot à dire, c’est certain !

L’insatiable scénariste Yann réussira-t-il, cette fois, à réfréner ses envies de poursuivre une histoire, irrésistible démangeaison, avec quelques albums supplémentaires ? Autre suspens pour les lecteurs qui, toutefois, peinent à lui en vouloir.

Ainsi va la série Thorgal, un univers royal pour les imaginaires, qui s’enrichit à plus d’un titre.

PA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?